Grève de la tétée : comment faire lorsque bébé refuse le sein ?

Crédits : iStock

L’allaitement est considéré par beaucoup de femmes comme une merveilleuse aventure. Il permet en effet de préserver le lien unique qui existe entre la mère et son enfant et est d’ailleurs souvent vu comme la continuité de la grossesse. Il est également important de rappeler que le lait maternel est le meilleur aliment possible pour la croissance d’un enfant. Cependant, malgré l’aspect naturel de l’allaitement, il ne s’agit pas pour autant d’un geste simple et inné pour toutes les femmes. Parmi tous les désagréments que les jeunes mamans peuvent rencontrer, il y a la grève de tétée, qui est malheureusement très peu connue et qui peut pourtant mettre un terme prématurément à un allaitement.

Qu’est-ce que la grève de tétée ?

La grève de tétée se manifeste par un refus soudain du bébé de prendre le sein. Cela peut se traduire par des pleurs, des cris et même une certaine violence lorsque la maman s’approche pour nourrir l’enfant. Malheureusement, la grève de la tétée peut être très mal interprétée, car les jeunes mamans en entendent très peu parler. Ainsi, beaucoup de femmes peuvent alors croire qu’il s’agit d’une volonté de sevrage de la part du bébé, alors qu’il s’agit de deux choses bien distinctes. Le sevrage intervient très progressivement et généralement chez un bébé qui est déjà allaité depuis longtemps. La grève de tétée apparaît quant à elle très soudainement et à un âge bien trop précoce pour qu’il s’agisse d’une volonté de l’enfant de ne plus être nourri de cette façon.

Pourquoi bébé refuse-t-il le sein ?

Cette situation peut être extrêmement difficile à vivre pour des mamans qui ont du mal à comprendre ce changement si soudain d’attitude. Pourtant, même s’il est parfois compliqué de la connaître, la grève de tétée a forcément une explication. Il est d’ailleurs possible de trouver plusieurs causes à la grève de tétée :

  • La dernière tétée a été un mauvais souvenir pour l’enfant : une nuisance sonore, une attitude de la maman qui a pu effrayer ou marquer le bébé, une gêne au niveau de la position, un lait qui a un goût différent par rapport à d’habitude.
  • Le bébé est malade. Dans ce cas de figure, nous ne parlons pas vraiment de grève de la tétée, car en principe, lorsque l’enfant est soigné, il n’aura aucun mal à reprendre le sein normalement.
  • Une confusion avec le biberon. Les bébés allaités peuvent également prendre parfois le biberon, que ce soit dans le cadre d’un allaitement mixte (lait maternel + lait artificiel) avec du lait maternel que la maman a tiré préalablement ou simplement pour lui donner un complément d’eau l’été. Malheureusement, cela peut entraîner un risque de confusion pour l’enfant qui risque de préférer la tétine du biberon qui a généralement un débit bien plus important.
allaitement long allaiter sein sevrag enfant bebe
Crédits : iStock

Comment en venir à bout ?

Une grève de tétée est un événement difficile à vivre pour une jeune maman qui peut alors se sentir complètement désemparée. Il s’agit d’un comportement qui est effectivement difficile à comprendre pour quelqu’un qui n’est pas renseigné sur le sujet. Elles sont donc nombreuses à ressentir beaucoup de culpabilité, pensant que le problème vient forcément d’elles.

Finalement, la seule solution que les spécialistes conseillent pour régler ce problème est de favoriser au maximum les contacts avec le bébé. L’enfant peut en effet être en « conflit » avec le corps de sa maman et plus particulièrement sa poitrine. Le portage et le peau à peau peuvent donc être des solutions efficaces. Le bébé va ainsi progressivement retrouver un lien avec ce corps et l’assimiler à des moments calmes et doux.

Il est également nécessaire de se tourner rapidement vers un(e) conseiller(e) en lactation. Ses conseils sont effectivement indispensables et permettront de ne pas écourter un allaitement à contrecœur. Il est important d’en parler et de recevoir des conseils de la part de personnes réellement qualifiées sur le sujet.

Par ailleurs, pour ne pas faire baisser la lactation malgré une grève de tétées, il faut continuer de tirer le lait le plus régulièrement possible. Cela va permettre de nourrir votre enfant au biberon tout en stimulant malgré tout la lactation afin que le bébé puisse reprendre le sein lorsque cette période lui passera.