Et pourquoi pas un troisième enfant ?

Crédits : iStock

Après avoir connu les joies (mais aussi les galères) de la vie de parents deux fois, plusieurs couples se posent alors la question de savoir si un troisième enfant ne serait pas le bienvenu dans cette fratrie. L’idée peut sembler alléchante pour certains, quand elle en rebute d’autres. Si certains se sont toujours projetés pour avoir plusieurs enfants, ceux qui font ce choix sont alors considérés comme des familles nombreuses dès la naissance du troisième enfant. Alors, quelles sont les raisons qui pourraient pousser à avoir un petit troisième ?

Une nouvelle dynamique

Comme pour tous les autres enfants, l’arrivée d’un troisième nécessite quelques changements dans le quotidien de la famille. Le troisième enfant représente aussi un cap, que ce soit pour le couple comme pour la famille. Si le premier enfant est venu concrétiser l’amour du couple, que le deuxième a permis de créer une véritable famille, le troisième donne une toute nouvelle dimension à cette dernière. Avec trois enfants, toutes les relations changent, que ce soit entre les enfants, mais aussi avec les parents. Jusqu’à présent, ils n’étaient que deux à tout partager, que ce soit les jouets et les disputes. Un troisième enfant va créer encore plus de liens au sein de cette fratrie.

Avoir trois enfants, c’est aussi aller à l’encontre d’une norme de société. En effet, à partir de trois enfants, une famille est considérée comme « famille nombreuse » et bénéficiera notamment de quelques avantages (carte de famille nombreuse, augmentation des allocations familiales…). En moyenne, en France, les couples ont deux enfants. En avoir trois peut donc représenter une certaine transgression et donc attiser la curiosité de l’entourage. Les couples qui font le choix de sauter le pas sont d’ailleurs souvent vus comme des parents courageux qui auront besoin de beaucoup d’organisation pour élever cette fratrie. Les familles plus nombreuses peuvent ainsi devenir de véritables exemples pour les autres. Un travail quotidien, mais gratifiant pour le papa et la maman de trois enfants.

Faire le choix d’avoir un troisième enfant, c’est aussi faire un pied de nez à toutes les règles de la société d’aujourd’hui. La famille devient alors une valeur première, devant l’argent et la réussite (même si l’un n’empêche pas l’autre).

La vie de couple au cœur de ce projet

La décision du troisième enfant ne se prend donc pas à la légère et intervient souvent quelques années après les deux premiers. Ils sont maintenant suffisamment grands pour avoir un minimum d’autonomie et le couple souhaite à présent revivre l’expérience de pouponner, dans le calme et sans aucune pression. D’ailleurs le troisième enfant arrive souvent dans les cas de familles recomposées, qui sont de plus en plus fréquentes aujourd’hui. Les deux conjoints ont déjà des enfants respectifs et souhaitent concrétiser leur amour en mettant au monde un dernier enfant. Quoi qu’il en soit, une fratrie de trois enfants peut être bien différente et plus difficile à gérer pour les jeunes parents.

Cela dit, c’est aussi un très bon moyen de créer une véritable entente au sein de la famille. Les enfants sont alors plus nombreux que les adultes dans ce modèle, de quoi les pousser à créer des liens uniques entre eux. Il est tout de même important de ne pas se laisser dépasser par cette supériorité numérique qui peut rapidement devenir difficile à gérer pour les parents. Malheureusement, dans certains cas, cela peut aussi conduire à des problèmes de couple et ainsi à une séparation. Un facteur qu’il faut aussi garder à l’esprit au moment de prendre la décision d’agrandir ou non la famille. Avoir une famille nombreuse en tant que père ou mère célibataire peut en effet être très difficile à gérer. Les familles monoparentales rencontrent aujourd’hui encore beaucoup de difficultés, que ce soit sur le plan financier ou social. Bien évidemment, il ne faut pas non plus s’empêcher de faire des enfants dans l’optique qu’un jour vous vous séparerez, mais cet argument doit tout de même être pris en compte.

fratrie frères soeurs famille enfants trois troisième enfant
Crédits : iStock

Des changements s’imposent

Avoir un troisième enfant n’est pas une décision qui se prend à la légère, puisque c’est un réel bouleversement dans la vie de toute la famille. L’organisation change alors du tout au tout, et se pose alors la question de savoir si un parent doit mettre entre parenthèses son activité professionnelle pour se consacrer à son rôle parental. En règle générale, ce sont les mères qui prennent cette décision. D’ailleurs, seulement une mère de trois enfants sur trois fait le choix de continuer à travailler. Cependant, celles qui décident au contraire de devenir mères au foyer sont majoritairement issues de la classe moyenne.

Faire le choix d’agrandir la famille est aussi un grand bouleversement pour le reste de la fratrie qui est alors complètement déstabilisée. C’est d’ailleurs souvent le deuxième enfant qui a le plus de difficultés pour se faire une place. Son rôle change alors du tout au tout ce qui peut être difficile à vivre pour un jeune enfant. Faire le choix d’élever une famille nombreuse n’est donc anodin pour personne. Pour maintenir un certain équilibre, il faut alors permettre à chaque enfant de se faire une réelle place et surtout de les laisser exprimer ce qu’ils ressentent. Ils ne doivent pas croire que leurs sentiments ne sont pas légitimes, il est donc important en tant que parent d’être bien à l’écoute.

L’arrivée d’un bébé peut également sembler très floue à de jeunes enfants qui ne comprennent pas vraiment ce concept et qui pensaient que leur famille serait pour toujours la même.

Le choix de Dame Nature

Avoir un troisième enfant ne se fait pas en un claquement de doigts. Généralement, les couples qui souhaitent agrandir la famille avec un troisième enfant ont déjà un certain âge. En effet, en 2015, les femmes ont en moyenne 28,5 ans en France lorsqu’elles ont leur premier enfant. Depuis cette date, ce chiffre ne cesse d’augmenter et montre que les couples attendent de plus en plus longtemps avant de se lancer dans l’aventure de la parentalité. Alors forcément, lorsqu’il est question de penser au troisième enfant, la mère de famille a déjà un certain âge, sa fécondité n’est donc absolument plus la même. La réserve ovarienne ne cesse de baisser au fil des années, réduisant peu à peu les chances de mettre au monde un nouveau membre de la famille. Avant de pouvoir bénéficier de la carte familles nombreuses afin d’obtenir des réductions pour des services de la vie de tous les jours, il peut être utile de passer quelques examens afin de savoir quelles sont les chances de parvenir à avoir un troisième enfant.

L’aspect financier à prendre en compte

Sur le plan financier, de nombreux changements sont aussi à prévoir avec l’arrivée d’un troisième enfant. Il y a tout d’abord la question de la voiture, puisque si les deux premiers sont encore en bas âge, il va falloir s’équiper au total de trois sièges auto. Autant dire qu’il faut donc une voiture en conséquence, avec un coffre qui permet de mettre une ou plusieurs poussettes. Avec trois enfants, il n’y a pas de petites économies et tout sera calculé au centime près afin de pouvoir s’accorder quelques plaisirs. Bien souvent, les vêtements ne sont ni jetés, ni donnés, mais conservés précieusement en attendant que le petit dernier fasse la bonne taille pour les porter. Il est également important de rappeler que les parents de trois enfants peuvent bénéficier de réductions, car ils sont alors considérés comme des familles nombreuses. La taille de la fratrie peut donc devenir un réel avantage.

Avec un troisième enfant, les parents sont généralement beaucoup plus détendus qu’avec le premier. En effet, pour une première grossesse et un premier accouchement, on a tendance à prendre toutes les précautions possibles. Cependant, arrivés au troisième enfant, les parents sont parfaitement rodés et savent très bien ce qu’il faut faire ou non. Ils abordent ce moment bien plus calmement puisqu’ils savent déjà ce qui les attend.

Au-delà de la charge de ménage plus importante, des cris bien plus présents, des disputes à répétition et des cernes sous les yeux, un troisième enfant représente aussi trois fois plus d’amour pour les parents, et de beaux moments à partager en famille. Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter ?

Articles liés :

Quel est l’âge idéal pour avoir un enfant ?

Vasovasostomie : quand les hommes choisissent de faire marche arrière