in ,

Les 8 remarques que les jeunes parents ne veulent plus entendre !

Crédits : iStock
Les 8 remarques que les jeunes parents ne veulent plus entendre !
noté 5 - 1 vote

Devenir parents, c’est aussi devoir apprendre à supporter tous les jours les petites remarques de chacun, comme si tout le monde était concerné. Si parfois, ces petites phrases qui énervent partent d’une bonne intention, d’autres au contraire n’ont que pour but d’inquiéter ou de faire culpabiliser. Voici donc les pires phrases que tous les parents ont déjà dû entendre, et qui peuvent être vraiment très énervantes !

1) « Oh la jolie petite fille », alors qu’il s’agit d’un joli petit garçon

via GIPHY

Même si cette remarque peut sembler sans importance, être une fille ou un garçon représente l’identité même d’une personne, et ne pas le reconnaître peut donc blesser certains parents, surtout lorsqu’ils s’efforcent de mettre beaucoup de signaux pour ne pas que les gens se trompent. Mieux vaut donc ne pas prendre de risque avec ce genre d’affirmation lorsque vous n’êtes pas sûr de ce que vous avancez.

2) « Pardon ? Tu n’allaites pas ton bébé ? »

via GIPHY

C’est souvent sur le ton du reproche que cette phrase est prononcée, comme si vous aviez participé au meurtre de quelqu’un. Qu’un bébé soit nourri au sein ou au biberon, s’il est en bonne santé et que les parents vivent bien ce choix, alors il n’y a aucune remarque à faire.

3) « Il pleure beaucoup ce bébé ! »

via GIPHY

Le simple fait de le faire remarquer, c’est insinuer que les parents ne s’en rendent pas compte. Or, ce sont bien eux qui se lèvent toutes les nuits lorsqu’il pleure. Leurs cernes témoignent d’ailleurs certainement de ces pleurs. Et n’oublions pas qu’il s’agit d’un bébé, et que par définition, il pleure…

4) « Je trouve qu’il ressemble beaucoup au père de ton grand-oncle »

via GIPHY

Il s’agit certainement d’un des jeux les plus vieux de l’histoire : chercher des ressemblances entre un bébé et tous ses ancêtres. Seulement, il se peut qu’il ne ressemble absolument à personne : les joies de la génétique !