Accouchement dans l’eau : quelle est la marche à suivre ?

Crédits : iStock

Si l’accouchement dans l’eau n’est pas encore très courant en France, il semble séduire de plus en plus de femmes qui souhaitent accoucher naturellement et de manière physiologique. En effet, depuis quelques années, il semblerait que les femmes aient de plus en plus envie de se tourner vers des méthodes plus naturelles qui étaient pratiquées auparavant. Seulement, il est très important de le faire en toute connaissance de cause et avec une bonne préparation.

Un accouchement physiologique

L’accouchement dans l’eau semble être de plus en plus en vogue, et séduit les mamans qui souhaitent accoucher le plus naturellement possible. En effet, on peut constater depuis quelques années un vrai retour vers des valeurs plus traditionnelles, et l’accouchement dans l’eau en fait partie. Très pratiqué dans les années 70, ce type d’accouchement peut aussi bien avoir lieu à la maternité qu’à domicile, et nécessite une vraie préparation avant de se lancer. Il faut en effet savoir que prendre la décision d’accoucher dans l’eau revient à choisir d’accoucher sans péridurale, puisque les deux sont parfaitement incompatibles. La maman doit être parfaitement libre de ses mouvements, et la péridurale pourrait venir contrecarrer cela.

Lorsque les contractions deviennent douloureuses, la maman peut alors se mettre dans un bain à 37 °C afin de soulager ses maux. L’eau a en effet un pouvoir relaxant qui va permettre de réduire nettement les douleurs des contractions. Un monitoring étanche est tout de même fixé sur le ventre de la maman afin de surveiller le rythme cardiaque du bébé, pour pouvoir agir rapidement en cas de complications.

accouchement dans l'eau naissance bébé nouveau-né doula
Crédits : iStock

Des avantages importants

Si l’accouchement dans l’eau devient de plus en plus demandé, c’est surtout parce qu’il présente de nombreux avantages, aussi bien pour la maman que pour le bébé.

Pour la maman :

  • L’eau va permettre de diminuer les douleurs liées aux contractions.
  • L’eau va également permettre d’accélérer le travail puisqu’elle va détendre les tissus, et notamment le col de l’utérus, afin de faciliter le passage du bébé.
  • L’ambiance est généralement très calme, ce qui va encore plus détendre la maman.
  • Pour celles qui souhaitent un accouchement naturel, l’accouchement dans l’eau est une solution idéale.

Pour le bébé :

  • Le fait d’accoucher dans l’eau va permettre d’atténuer la violence de l’accouchement pour l’enfant. En effet, avec un accouchement traditionnel, le bébé passe d’un milieu chaud et douillet à un autre bruyant et froid. Le fait que cela se fasse dans l’eau va permettre de conserver l’ambiance que le bébé connaissait déjà dans le liquide amniotique.
  • Ses muscles vont être nettement plus détendus grâce à l’eau.

Quelques risques tout de même

Le risque principal est surtout le fait que les douleurs des contractions peuvent devenir intenables pour la maman, qui pourra avoir la sensation de ne pas y arriver.

Il existe un autre risque, qui reste tout de même rare : l’infection. En effet, au moment de l’accouchement, certaines femmes vident leurs intestins sans même s’en apercevoir. Le fait que cela se fasse dans l’eau peut donc créer des infections, aussi bien pour la maman que pour le bébé.

Source

Articles liés :

Accouchement : comment mesurer l’ouverture du col ?

Suivi de grossesse : faut-il choisir une sage-femme ou un obstétricien ?

Accouchement : dans quels cas est-il nécessaire d’avoir recours à la ventouse ?

Accouchement dans l’eau : quelle est la marche à suivre ?
noté 5 - 1 vote