Accouchement prématuré : des signes qui ne trompent pas

Crédits : iStock

Une grossesse dure en moyenne entre 37 et 42 semaines. Seulement, dans certains cas, l’accouchement arrive plus tôt que prévu, beaucoup trop tôt parfois. On considère qu’un bébé est prématuré s’il naît avant 37 semaines de grossesse. Cependant, certains arrivent encore bien plus tôt que cela et les conséquences peuvent parfois être très graves.

Accoucher prématurément : une réelle angoisse

C’est une crainte pour de nombreuses femmes enceintes : accoucher prématurément. Un accouchement prématuré peut en effet entraîner de nombreuses complications pour le bébé qui n’a pas pu bénéficier de tout le temps dont il a besoin pour se développer. Lorsqu’un bébé naît avant 28 semaines de grossesse, il est alors un très grand prématuré. Entre 28 et 31 semaines de grossesse, il devient un grand prématuré. Enfin, lorsqu’il naît entre 32 et 36 semaines de grossesse, c’est un prématuré moyen. Il y a donc différents stades de prématurité, plus ou moins préoccupants. Cependant, en dessous de 22 semaines d’aménorrhée, le fœtus n’est pas considéré viable et ne sera donc pas pris en charge. Des informations qui peuvent sembler anxiogènes pour une femme enceinte mais pourtant essentielles à connaître.

Dans 50 % des cas, les accouchements prématurés sont provoqués pour des raisons médicales, ce qui peut notamment être le cas si la mère souffre d’hypertension, de diabète ou encore si le bébé montre des signes de fatigue ou de mauvais développement. Les médecins prennent alors la décision de provoquer l’accouchement afin d’éviter de faire encourir trop de risques à la maman ou au bébé. Dans les autres cas, il s’agit d’accouchements prématurés spontanés qui ne peuvent pas toujours être expliqués. En cas de grande prématurité, le bébé doit immédiatement être pris en charge par un service de néonatalogie ou de réanimation selon la gravité de la situation. La grande prématurité nécessite en effet une hospitalisation rapide afin de réduire les risques de mortalité qui peuvent alors être très élevés dans ce cas de figure. Les grands prématurés peuvent en effet garder quelques séquelles de cette étape de leur vie, notamment au niveau des poumons. Il n’est pas rare de constater aussi un certain retard de croissance pour un bébé né prématurément. Mieux vaut donc que la prise en charge soit optimale pour préserver au mieux la santé de bébé.

La prématurité peut être très difficile à vivre pour de jeunes parents et notamment pour la maman qui a cohabité plusieurs mois avec son bébé qui lui est soudainement « arraché ». Ce dernier est en effet souvent placé en soins intensifs, dans une couveuse qui ne laisse pas vraiment de place au contact.

Les signes d’un travail prématuré

Il y a certains signes qui ne trompent pas et ces derniers peuvent mettre la puce à l’oreille de la maman qui doit alors rapidement réagir pour se rendre au plus vite à la maternité. En effet, s’il s’agit bien du début du travail, il est important que la maman soit prise en charge pour que le bébé se retrouve tout de suite entre les mains des équipes médicales. Il vaut mieux s’inquiéter pour rien plutôt que d’attendre en étant persuadée qu’il n’y rien de grave, alors que si. Voici donc quelques signes qui peuvent traduire le début de travail d’un accouchement prématuré :

  • Des saignements anormaux et abondants, des pertes inhabituelles (muqueuses, liquides) ou une perte de liquide qui sent mauvais et qui donne des démangeaisons
  • Des crampes soudaines qui peuvent rappeler des douleurs de règles
  • Une sensation que le bébé pousse vers le bas
  • Des contractions fréquentes et régulières (sensation que l’utérus se resserre fréquemment)
  • De fortes douleurs abdominales qui ne passent pas
  • Besoin fréquent d’uriner
  • De l’eau qui s’écoule du vagin
  • Des douleurs internes dans le bas du dos, supportables mais inhabituelles
  • Des maux de tête, des vertiges ou des palpitations
  • Les membres qui gonflent (les mains, les jambes ou le visage)

Ainsi, si un ou plusieurs de ces signes se manifestent, il ne faut surtout pas tarder et se rendre rapidement aux urgences.

Crédits : Flickr —The Hudson Family

Les causes de l’accouchement prématuré

Les causes d’accouchements prématurés sont très nombreuses et peuvent varier selon les femmes. En effet, pour certaines, il s’agira simplement d’un accident qu’il sera parfaitement impossible d’expliquer, puisque les causes sont totalement inconnues. Cependant, dans de nombreux cas, il est possible de savoir qu’un accouchement est à risque et donc de le surveiller de près, puisque les causes sont connues :

  • Malformation ou distension de l’utérus
  • Le col de l’utérus est trop ouvert
  • Un décollement du placenta car le bébé est trop près du col de l’utérus
  • Des maladies infectieuses comme des infections urinaires, du diabète, de la toxémie gravidique (une hypertension provoquée par la grossesse) ou la listériose
  • Un fibrome utérin
  • Le liquide amniotique est infecté
  • Le fœtus présente un retard de croissance
  • Trop de liquide amniotique

Généralement, ces problèmes sont déjà connus par les médecins qui suivent la grossesse. C’est la raison pour laquelle elle sera suivie de près. Les examens seront donc plus nombreux afin de vérifier que tout aille bien. Ces facteurs peuvent être la cause d’un accouchement prématuré, mais ne signifient pas pour autant que la mère accouchera obligatoirement plus tôt. Généralement, lorsque l’obstétricien constate qu’il y a un risque d’accouchement prématuré, il procédera à un cerclage afin de gagner le plus de temps possible. Une technique souvent utilisée dans les cas de grossesses à risque, généralement autour de la fin du premier trimestre ou plus tard si les médecins constatent qu’il y a une possibilité de fausse couche tardive.

Les conditions de vie peuvent également jouer un rôle dans une naissance prématurée, même si généralement, il faut qu’elles soient poussées à l’extrême pour vraiment avoir un impact sur la grossesse. Ainsi, si la femme exerce un métier fatigant avec des horaires qui ne sont pas fixes, si elle effectue de nombreux trajets chaque jour ou si elle monte plusieurs étages dans la journée, il est possible que cela entraîne une naissance avant le terme prévu.

Des comportements à éviter

Même s’il est généralement impossible de prévoir si un accouchement sera prématuré ou non, il est tout de même possible de mettre toutes les chances de son côté pour espérer parvenir au terme. Ainsi, durant les neuf mois de grossesse, il est fortement déconseillé de fumer, boire ou encore prendre des drogues.

Dans d’autres cas, l’accouchement prématuré est presque une fatalité à laquelle les parents doivent se faire à l’idée. En effet, dans les cas de grossesses multiples, il est très fréquent que les bébés naissent avant le terme, mais aussi lorsqu’il y a des antécédents d’accouchements prématurés ou de fausses couches tardives dans la famille.

Articles liés :

Cordon ombilical : un lien unique entre une mère et son bébé

Césarienne extrapéritonéale : la solution pour ne plus souffrir à la suite d’une césarienne ?

Comment faire face au baby-blues ?

3.5
02