in ,

Allaitement : comment faire lorsque maman est malade ?

Crédits : iStock
Allaitement : comment faire lorsque maman est malade ?
noté 5 - 1 vote

Pour beaucoup de femmes, l’allaitement est la suite logique de la grossesse. C’est pour cette raison qu’elles souhaitent mettre toutes les chances de leur côté pour parvenir à le pratiquer le plus longtemps possible. Pourtant, et même si l’allaitement est un geste parfaitement naturel, dans la pratique, il peut être très difficile à mettre en place et à maintenir. En effet, les mamans allaitantes font souvent face à certains problèmes et imprévus qui peuvent totalement mettre à mal leur allaitement, notamment lorsqu’elles sont elles-mêmes malades. C’est pour cela que la meilleure arme dans ce genre de cas reste d’être parfaitement bien informée.

Même malade, continuez l’allaitement !

Être malade ne doit pas pour autant dire mettre un terme à l’allaitement ! S’il s’agit simplement d’un petit rhume ou même d’une grippe, il est tout à fait possible de continuer d’allaiter, ce qui peut d’ailleurs être bénéfique pour votre enfant. En effet, lorsque les symptômes se manifestent, cela signifie que vous avez été exposée il y a quelques jours au virus, et donc que votre corps commence déjà à produire des anticorps pour se défendre. En continuant d’allaiter votre bébé, vous allez pouvoir lui transmettre ces bons anticorps qui lui seront bénéfiques pour la création de son propre système immunitaire.

Demander l’avis de votre médecin

Attention cependant à être bien attentive aux symptômes que vous avez afin de savoir de quelle maladie vous souffrez réellement. En effet, dans certains cas, lorsqu’il s’agit de maladies un peu plus grave qui nécessitent un traitement par antibiotiques, votre allaitement peut être mis en péril. Vous devez donc demander conseil à votre médecin afin de savoir s’il est possible d’avoir des antibiotiques compatibles avec votre allaitement. Certains antibiotiques peuvent en effet être transmis à l’enfant à travers le lait et donc mettre sa santé en danger.

Quoi qu’il en soit, les nutriments contenus dans le lait maternel sont bien plus puissants que les microbes que vous pouvez avoir et que vous ne souhaitez pas donner à votre enfant, il y a donc très peu de risque qu’il tombe lui aussi malade.

Quant à vous, il est important que vous preniez tout de même soin de votre santé, notamment si vous souffrez de vomissements fréquents. Vous pouvez parfaitement continuer d’allaiter, mais vous devez néanmoins veiller à bien vous hydrater régulièrement, notamment avec des boissons chaudes qui sont plus faciles à digérer.

Sources : MagicMaman, Allo Bébé, Mpédia

Articles liés :

Allaitement : les 4 gestes nutritifs à adopter

Allaitement mixte : 6 conseils pour y parvenir

Allaitement prolongé : quand faut-il arrêter d’allaiter ?