Avoir un jardin permettrait aux enfants d’être plus intelligents

Crédits : iStock

Les parents font généralement tout ce qu’ils peuvent pour offrir le meilleur à leurs enfants. Bien évidemment, toutes les familles n’ont pas les mêmes critères et surtout le même budget, mais bien souvent, cela passe par un confort de vie qui peut se traduire par un logement adapté aux enfants. Ainsi, de nombreux parents font le choix de trouver une maison avec un jardin afin d’offrir un extérieur pour les petits, qui ont généralement besoin de se dépenser. D’ailleurs, une récente étude affirme que les enfants qui ont la chance d’avoir un jardin seraient plus intelligents.

Un environnement plus naturel

Selon la revue Plos Medecine et après une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Hasselt, en Belgique, les enfants qui sont plus souvent en contact avec la nature développeraient plus facilement leurs capacités intellectuelles. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont mesuré la superficie d’espaces verts (jardin, parc, etc.) qui se trouvaient autour des habitations d’enfants âgés de 10 à 15 ans. Ils ont ensuite calculé leur quotient intellectuel (QI) afin de tenter de faire un lien entre ces deux informations. Ils ont constaté que les enfants étudiés avaient en moyenne un QI de 105. Cependant, ils ont également découvert que 4 % des enfants qui vivaient dans un endroit avec peu de verdure autour avaient un QI inférieur à 80. À l’inverse, parmi les enfants étudiés, aucun de ceux qui possédaient un jardin n’avait de résultats si bas. Ainsi, selon cette même étude, vivre dans un endroit entouré d’au moins 3 % de verdure permettrait aux enfants d’augmenter leur QI d’environ 2,6 %.

Des enfants plus épanouis dehors

Les espaces verts ont donc un réel impact positif sur le développement des enfants. Il semblerait même que la nature soit responsable de moins de problèmes de comportement chez les petits. En effet, dans les endroits entourés de beaucoup de verdure, les chercheurs ont constaté que les problèmes de comportement chez les petits sont moins fréquents de deux points par rapport à ceux qui vivent dans un milieu urbain. Pour les chercheurs, il s’agit très certainement du fait que la pollution est bien moins importante en milieu rural.

Si tous les parents n’ont pas les moyens d’offrir un jardin à leurs enfants, cette étude révèle à quel point il est important malgré tout de privilégier au maximum les sorties en extérieur pour leur bon développement. Un petit rappel d’autant plus utile à une époque où les écrans sont absolument omniprésents.