Bébé prématuré : le système immunitaire peut rapidement «rattraper» son retard

Crédits : iStock

S’il y a bien une chose qui inquiète les parents qui doivent accueillir un enfant né prématurément, c’est le fait qu’il soit plus fragile face aux problèmes de santé. Un enfant qui ne vient pas au monde à terme a en effet plus de risques face à certaines maladies, notamment parce que ses organes ne se sont pas suffisamment développés. Cependant, une récente étude affirme que le système immunitaire d’un bébé né prématurément rattrape rapidement son retard. Un constat qui va très certainement rassurer de nombreux parents.

Une naissance prématurée qui a de nombreuses conséquences

Les médecins estiment qu’une grossesse traditionnelle dure environ 40 semaines. Cependant, il est difficile de calculer la durée précisément, car toutes les femmes sont différentes et que cela peut se jouer à quelques jours près. Il y a tout de même un délai en dessous duquel le bébé est considéré comme prématuré. Ainsi, s’il vient au monde avant 37 semaines d’aménorrhée, les médecins considèrent qu’il est prématuré. Cela dit, il existe également différents stades de prématurité :

  • Prématurité moyenne : entre la 32e et 36e semaine d’aménorrhée
  • Grande prématurité : entre la 28e et 32e semaine d’aménorrhée
  • Très grande prématurité : avant la 28e semaine d’aménorrhée

En fonction de la date à laquelle le bébé vient au monde, les séquelles sont différentes. Cela dit, les organes principalement touchés par la prématurité sont généralement le cerveau, les poumons, le tube digestif et le canal artériel. Forcément, le système immunitaire est également impacté par cela et les bébés prématurés sont donc bien souvent plus fragiles que ceux nés à terme.

Un système immunitaire qui se refait rapidement

Les bébés nés prématurément sont très fragiles et les parents ont bien souvent peur pour leur état de santé futur. Cependant, une récente étude menée par des chercheurs du King’s College London et parue dans la revue Nature Communication affirme que le système immunitaire d’un bébé né trop tôt peut rapidement se remettre et rattraper ce retard. Ils ont pour cela étudié des grands et très grands prématurés. Ils ont notamment analysé leurs cellules immunitaires ainsi que leur état et leur capacité à produire des globules blancs et des anticorps. Les enfants ont ainsi été observés à la naissance et dans les jours qui ont suivi.

Ils ont pu constater qu’à la suite de la naissance, les profils immunitaires des nourrissons se développent et progressent. Mieux encore, les enfants qui sont nés avant 28 semaines de grossesse ont une évolution plus rapide que ceux nés à terme, ce qui leur permet donc de rattraper rapidement ce «retard». Finalement, après quelques semaines, les bébés prématurés et ceux nés à terme possèdent le même système immunitaire. Un constat très rassurant pour les parents de bébés prématurés qui ont généralement beaucoup de mal à positiver dans cette situation difficile.

Articles liés :

Accouchement prématuré : des signes qui ne trompent pas

20 photos qui montrent l’évolution de bébés nés prématurément

Bébé prématuré : 5 conseils pour en prendre soin