Belle-famille envahissante : comment réagir ?

Crédits : iStock

C’est le problème dans de nombreux couples et un sujet de dispute qui a toujours beaucoup de succès : la belle-famille. Il peut en effet être difficile de s’accommoder d’une nouvelle famille, avec ses propres règles et valeurs. Seulement, lorsque vous créez votre propre famille, il faut pouvoir faire une distinction entre les deux afin qu’il n’y ait pas de malentendu et que tout se passe pour le mieux. Mais dans certains cas, la belle-famille est très envahissante, il faut donc pouvoir mettre des limites.

Sommaire

Relation belle-fille/belle-mère

C’est certainement la légende la plus connue et celle qui alimente tous les contes et autres films : la relation entre belle-fille et belle-mère peut être très difficile. On parle d’ailleurs souvent de la « méchante belle-mère », présente dans de nombreuses œuvres littéraires ou cinématographiques. En effet, les sentiments se mélangent et les deux ont du mal à se trouver une place. On connait tous la relation particulière qui unit un fils et sa mère et à quel point ce lien peut être important. Seulement, de nombreuses femmes ont beaucoup de difficultés à définir leur place dans ce « couple » si fusionnel. De son côté, la belle-mère peut voir d’un très mauvais œil le fait que son fils ait une nouvelle femme dans sa vie et que, nécessairement, il laissera sa mère un peu plus de côté. Il ne s’agit donc en rien d’une réaction qu’il faut prendre personnellement, puisque, quelle que soit la femme que son fils choisira, elle n’en sera jamais satisfaite. Il faut simplement tenter de se montrer compréhensive, car cette situation peut être vécue par toutes les mamans de garçons. Il est aussi important de lui prouver que son fils a fait le bon choix et qu’il est avec la bonne personne. Le dialogue est la meilleure des thérapies.

Certaines fois, la belle-mère se projette dans ce tout jeune couple, et peut involontairement l’envier. Il suffit qu’elle soit elle-même seule, ou bien malheureuse au sein de son couple pour qu’elle se projette dans cette toute nouvelle vie qui n’est pourtant pas la sienne, mais qui est prometteuse et pleine d’avenir. Il ne faut donc pas lui en vouloir et tenter de lui laisser la place qui est la sienne, sans qu’elle ne devienne trop envahissante. En effet, elle devient souvent la grand mère de vos propres enfants et doit donc tout de même faire partie de la vie familiale à sa façon. Le beau père est bien moins réputé pour semer le trouble, à tort. En effet, il peut également faire preuve d’agressivité et la situation peut tout aussi bien être difficile à gérer avec lui.

Les beaux frères et belles sœurs ne font pas non plus exception à cela. Il faut dire qu’à partir du moment où vous devenez rapidement très proches de personnes qui ne partagent pas forcément les mêmes valeurs et la même éducation que vous, les relations peuvent rapidement tourner au vinaigre.

Il est important de ne pas oublier qu’il s’agit avant tout de la famille de son compagnon et que, même si celle-ci est envahissante, il faut avant tout la respecter, tout en imposant plusieurs limites et en dialoguant régulièrement au sein du couple afin qu’il n’y ait aucun tabou. Même si la famille est importante, il ne faut pas oublier que le couple souhaite peut-être se créer sa propre famille, et donc son intimité, ce qu’il faut respecter.

Les relations avec la famille doivent toujours être cordiales, même s’il y règne une certaine animosité. Bien évidemment, il n’est absolument pas question de faire vie commune avec, simplement de préserver le plus de respect possible, aussi bien pour son conjoint que pour les petits enfants qui sont malheureusement les premières victimes d’une mésentente. Malheureusement, les sujets de discorde peuvent être nombreux dans ce contexte : la jalousie, l’éducation des enfants, des divergences d’opinions, etc. Il faut donc apprendre à mettre de l’eau dans son vin pour que les relations avec sa famille soient plus chaleureuses.

Ce genre d’affaires familiales peut parfois avoir des effets dévastateurs sur l’harmonie familiale, mais aussi sur la relation amoureuse. Il faut donc être très prudent pour ne pas mettre sa vie intime en danger à cause de querelles de ce genre. Dans les cas les plus extrêmes, il est possible de suivre une thérapie de couple qui peut justement permettre de sortir de ce genre de situation.

Crédits : Pixabay —sylviebliss

Des limites à fixer

C’est souvent après l’arrivée d’un enfant qu’une belle-famille peut devenir très envahissante. En effet, les beaux-parents deviennent alors grands-parents et se sentent souvent très impliqués dans ce nouveau rôle. Pourtant, il est important de fixer quelques limites afin d’éviter les débordements et pour que chacun garde certaines distances. Ce nouveau rôle ne justifie pas une trop grande intimité entre le jeune couple et les beaux-parents. Les deux couples doivent être parfaitement distincts et avoir chacun leur propre vie.

Il est tout d’abord important de ne pas privilégier sa famille d’origine à sa famille actuelle. Ainsi, un homme ou une femme doit toujours faire passer en premier l’intérêt de sa nouvelle famille à celle de sa famille d’origine, qui regroupe ses parents et frères et sœurs.

Dans l’idéal, il vaut mieux fixer des limites dès le début de la relation plutôt que de se réveiller un beau jour très énervé contre ses beaux-parents et clairement le faire comprendre à sa compagne ou son compagnon. Même si celui-ci peut ressentir les mêmes choses vis-à-vis de ses parents, il supportera certainement moins bien qu’une tierce personne lui fasse la remarque. Il vaut donc mieux en parler dès que le malaise s’installe afin de poser des limites qui conviennent à tous. Cela évite aussi que les beaux-parents prennent rapidement leurs aises par la suite.

Il est également important de ne pas rendre les beaux-parents indispensables pour le couple, ce qui est souvent le cas lorsque ce dernier a des enfants. En effet, une aide est toujours la bienvenue, mais il ne faut pas pour autant que cela devienne un automatisme. Les beaux-parents ont eux aussi leur vie, ce qu’il faut pouvoir respecter. Il faut aussi savoir faire sans eux pour ne pas trop les immiscer dans la relation de la famille.

Communiquer

Que ce soit au sein même du couple ou avec les beaux-parents, il est essentiel de communiquer régulièrement s’il y a le moindre malaise. Rien ne doit rester en suspens, au risque d’empirer les choses rapidement. Seulement, il est important que cela soit fait avec respect et tact. Ces relations sont très souvent conflictuelles par définition. Il vaut donc mieux faire en sorte de parler calmement et poliment pour éviter les tensions.

L’idéal est en fait de faire de ses beaux-parents ses meilleurs alliés, et ce, en instaurant les bonnes limites. Il faut pouvoir les intégrer et accepter leur rôle de beaux-parents et de grands-parents, le tout sans trop les impliquer non plus.

De belles histoires

Bien évidemment, les relations avec sa belle-famille ne sont pas nécessairement chaotiques. Dans certaines familles, il y a tant de bienveillance que la belle-mère peut même être considérée comme sa propre mère. La complicité est alors au beau fixe pour toute la famille. Toutes les belles-familles ne sont en effet pas forcément envahissantes et respectent très bien la place qui est la leur. La vie de couple est alors bien plus préservée et tout le monde peut alors entretenir de bonnes relations.

Comme toutes les relations de famille, celles partagées avec ses beaux-parents doivent être entretenues régulièrement afin de partager de beaux moments tous ensemble. Pour vivre ensemble en harmonie, rien de tel que beaucoup de communication et de bienveillance les uns envers les autres.

Articles liés :

La différence d’âge dans un couple peut-elle être problématique ?

Séparation : faut-il l’éviter pour les enfants ?

Comment éviter de briser votre couple lorsque vous ne parvenez pas à avoir un enfant ?

5.0
02