in

Chine : un bébé vient au monde 4 ans après la mort de ses parents

Crédits : iStock
Chine : un bébé vient au monde 4 ans après la mort de ses parents
noté 5 - 1 vote

La médecine ne cessera jamais de nous épater ! En Chine, une histoire fait en ce moment beaucoup parler, et pour cause : un bébé est venu au monde quatre ans après le décès de ses parents. Ce sont les quatre grands-parents qui ont pris la décision de faire vivre cet enfant que le couple défunt avait tant désiré !

Une naissance grâce à la GPA

Le 9 décembre, le jeune Tian Tian a vu le jour. Sa particularité ? Il est né quatre ans après le décès de ses parents disparus dans un tragique accident de la route en 2013. Ce sont ses quatre grands-parents qui, à la suite de ce drame, ont entamé les démarches afin de permettre à cet enfant de tout de même voir le jour. En effet, le couple défunt avait commencé à suivre un traitement contre l’infertilité, ce qui a permis aux grands-parents, à la suite d’une longue bataille judiciaire, d’obtenir gain de cause et donc le droit d’utiliser leurs cellules pour mettre au monde un enfant. Puisque la gestation pour autrui (GPA) est interdite en Chine, ils ont dû se tourner vers le Laos afin de trouver une mère porteuse. S’est ensuite posée la question du transport de ses cellules jusqu’au pays voisin : « Nous avions d’abord pensé à un transport par avion, mais les compagnies aériennes ont toutes refusé d’acheminer le flacon d’azote liquide dans lequel se trouvaient les quatre embryons ». C’est donc par la route qu’il s’est effectué.

La mère porteuse a ensuite fait le chemin inverse pour venir accoucher en Chine. Suite à sa naissance, Tian Tian est resté deux semaines à l’hôpital afin que ses quatre grands-parents soient soumis à des tests ADN pour garantir leur lien de filiation. Et bien évidemment, ces derniers sont aujourd’hui les plus heureux du monde : « Il sourit tout le temps. Il a les yeux de sa mère, mais il ressemble plutôt à son père », avoue une de ses grands-mères.

Ils ne souhaitent cependant pas expliquer tout de suite à l’enfant son histoire ainsi que celle de ses parents et préfèrent attendre qu’il soit plus grand pour cela : « En attendant, nous lui dirons qu’ils vivent à l’étranger ».

Source