Coronavirus : un prêtre baptise des enfants avec un pistolet à eau

Crédits : iStock

Avec la crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus, tout le monde a dû s’adapter et changer ses comportements afin d’éviter la contamination. Dans certains cas, cela s’est traduit par un confinement forcé avec un arrêt complet de l’activité et pour d’autres simplement par une adaptation. C’est notamment le cas de tous les lieux de culte qui ont dû trouver des solutions pour continuer d’exercer. Ainsi, toutes les cérémonies doivent être réorganisées, comme les baptêmes. Dans plusieurs églises aux États-Unis, des prêtres ont ainsi décidé de baptiser les enfants grâce à des pistolets à eau afin de respecter les règles de distanciation sociale. 

Une initiative d’un prêtre de Détroit

Avec les règles de distanciation sociale actuellement imposées dans la plupart des pays du monde, il est difficile de garder un quotidien plus ou moins normal. Les cultes ont dû s’adapter à cela et donc prendre des distances avec les fidèles, ce qui est forcément bien loin de leurs habitudes. En effet, notamment pour les baptêmes, les contacts physiques sont indispensables. Il a donc fallu repenser complètement les cérémonies, et un prêtre de Détroit a eu une idée très originale pour cela.

Si l’image peut être étonnante à première vue, elle est aussi très amusante et montre que Timothy Pelc, prêtre américain, a su faire preuve d’une véritable capacité d’adaptation pour continuer de mener ses cérémonies. Il s’est en effet équipé d’un pistolet à eau afin de ne pas avoir à toucher les enfants qui se font baptiser. Cela donne forcément lieu à des photos totalement improbables et surtout à des cérémonies mémorables. Il s’agit par ailleurs d’une idée qui a très certainement plu à beaucoup d’enfants qui ont l’habitude d’utiliser ces mêmes pistolets à eau pour leur propre loisir.

Une façon originale de dédramatiser la situation

Depuis plusieurs semaines maintenant, le monde entier vit dans une ambiance bien particulière et au rythme de la propagation du virus. Il est donc parfois difficile de prendre du recul sur cette situation et de dédramatiser. Avec cette drôle d’initiative, ce prêtre en a inspiré d’autres aux quatre coins du pays et a surtout permis de redonner le sourire autour de lui.

En France, depuis le 23 mai, les lieux de culte sont à nouveau ouverts au public, mais doivent également respecter des règles bien strictes, comme le port du masque, le maintien des règles de distanciation sociale ou encore la régulation des flux à l’intérieur des établissements afin d’éviter les foules trop importantes.