Coupe menstruelle : bientôt la fin des traditionnels tampons ?

Crédits : iStock

L’écologie devient progressivement un sujet qui préoccupe presque tout le monde. Nombreux sont ceux qui souhaitent ainsi réduire au maximum leur empreinte sur la Terre et cela passe par plusieurs petites habitudes dans la vie de tous les jours. La période des règles ne fait pas exception, car depuis quelques années, il est possible de voir émerger un petit objet en silicone réutilisable qui commence à faire de l’ombre aux traditionnels tampons. Il s’agit de la coupe menstruelle, également appelée cup, qui semble séduire de plus en plus de femmes.

Qu’est-ce que la coupe menstruelle ?

La coupe menstruelle est un dispositif réutilisable en silicone qui est considéré comme une alternative aux tampons. Elle s’introduit également dans le vagin et permet de récupérer le flux grâce à sa forme qui en fait un petit « récipient ». Cependant, à la différence d’un tampon, la cup peut être réutilisée plusieurs fois après chaque utilisation. Il faut en effet simplement la nettoyer avec de l’eau après environ 6 heures d’utilisation et ensuite la remettre en place. Il est également nécessaire de la stériliser une fois au cours de chaque cycle. En fonction des marques, il est possible de la garder pendant 5 à 10 ans.

Les avantages de la cup

Le premier avantage de l’utilisation de la cup est certainement les économies que cela entraîne. En effet, chaque femme dépenserait en moyenne 8 euros par mois pour ses protections intimes. Or, une cup coûte en moyenne 30 euros et peut donc être utile durant plusieurs cycles sur quelques années. Inutile de faire de grands calculs pour comprendre que les économies peuvent être relativement importantes.

La cup est également un petit accessoire très pratique. Il suffit en effet d’avoir les mains propres pour l’utiliser et d’avoir un peu d’eau à proximité pour la rincer et ainsi l’utiliser à l’infini. Inutile donc de prévoir des stocks de protection, surtout lorsque vous partez en voyage. Ce petit objet en silicone peut ainsi se transporter partout très facilement.

Tout comme le tampon, la cup passe parfaitement inaperçue lorsqu’elle est bien placée. Il est donc tout à fait possible de pratiquer un sport ou même de se baigner sans crainte.

Enfin, la cup est une véritable alternative écologique. En l’utilisant, vous allez forcément réduire considérablement vos déchets par rapport aux serviettes hygiéniques ou aux tampons. D’autant que le nombre de produits mystérieux contenus dans ces protections jetables peut effrayer certaines femmes qui souhaitent ainsi se tourner vers une alternative plus « naturelle ».

Les inconvénients de la cup

Tout comme le tampon, il n’est pas conseillé de porter la cup durant la nuit. Comme il y a une limite de temps pour la porter, il est possible qu’elle ne soit pas respectée au cours de votre sommeil. Il y a ainsi un risque de syndrome du choc toxique dû à la stagnation du sang dans le vagin.

L’autre inconvénient de la cup est la pose. En effet, il est nécessaire de prendre l’habitude afin de la positionner convenablement et cela peut nécessiter plusieurs poses. L’essentiel est surtout de bien se détendre afin de l’insérer sans forcer. N’hésitez pas à regarder la notice de votre cup où doit figurer un petit schéma qui explique la prise en main.

Articles liés :

Protections intimes : que faut-il choisir pour éviter le syndrome du choc toxique ?

Post-accouchement : est-il possible d’utiliser des tampons ?

L’utilisation de la cup augmente-t-elle les chances de tomber enceinte ?