Dans la Somme, une amende mise en place pour les parents retardataires à la garderie

Crédits : iStock

Devenir parent, c’est souvent faire le deuil de la ponctualité. En effet, même si certains arrivent parfaitement à conjuguer ce rôle avec le fait d’être toujours à l’heure à tous les rendez-vous, la majorité des jeunes parents ont systématiquement la sensation de courir après le temps depuis qu’ils ont des enfants. Cependant, la ponctualité reste une valeur extrêmement importante dans notre société, et particulièrement vis-à-vis des institutions. Ainsi, pour tenter d’inciter à la ponctualité les nombreux parents qui arrivent en retard à la garderie périscolaire pour venir chercher leurs enfants, la mairie de Moreuil, près d’Amiens, a mis en place une amende.

Une amende pour inciter à la ponctualité

Les personnes qui travaillent dans le milieu de la petite enfance peuvent certainement toutes témoigner d’une chose : la ponctualité n’est vraiment pas le point fort des parents. Toutefois, les salariés du service périscolaire de la commune de Moreuil n’auront visiblement plus ce problème. En effet, après plusieurs gros retards de certaines familles au périscolaire, la mairie en question a pris la décision de mettre en place une pénalité de 5 euros après un quart d’heure de retard, de 10 euros après une demi-heure, et de 50 euros après une heure.

Dominique Lamotte, le maire de Moreuil, s’est expliqué auprès de France Bleu : « Je suis sûr que ça va très bien se passer et sincèrement, on ne table pas là-dessus pour faire des recettes supplémentaires sur le budget de la commune. C’est vraiment pour faire prendre conscience qu’il faut respecter, dans la mesure du possible, les horaires qui ont été fixés ».

Une décision qui ne fait pas l’unanimité

Forcément, une telle mesure n’a pas été bien accueillie par tout le monde. Les parents concernés sont d’ailleurs les premiers à s’étonner, voire à s’énerver d’une telle sanction. Toujours interrogée par France Bleu, Vanessa, une maman d’élève, explique : « C’est scandaleux d’en arriver là. Après, bien sûr, je pense qu’il y a des gens qui doivent en profiter, mais je trouve ça quand même extrême ».

Si cette décision divise, elle a surtout été mise en place afin de respecter le personnel du périscolaire, qui doit assumer des heures de travail en plus à cause de la négligence des autres. Il faut donc espérer que cette mesure soit seulement persuasive.