in

Désir d’enfant : supporter les grossesses des autres

Crédits : iStock
Désir d’enfant : supporter les grossesses des autres
Notez cet article

Lorsque vous avez un jour pris la décision d’avoir un enfant, vous ne vous attendiez certainement pas à ce que cela prenne autant de temps. Il est vrai que dans l’inconscient commun, nous avons tendance à croire que dès l’arrêt d’une contraception, une grossesse peut alors commencer. En moyenne, la durée est bien plus importante que cela, puisqu’il faudrait environ entre 3 à 6 mois pour un jeune couple avant d’apprendre la bonne nouvelle. Seulement, pour certains couples, ce temps est bien plus long, et chaque test négatif est un nouveau coup de poignard. Et en plus de cela, il faut également faire face aux annonces de grossesse dans l’entourage, ce qui est loin d’être facile.

Une jalousie normale

Ce sentiment de jalousie qui vous envahit, parfois honteusement, à l’annonce de la grossesse d’une proche est en vérité un sentiment tout ce qu’il y a de plus normal et qui ne fait pas pour autant de vous une mauvaise personne. Il y a cependant une erreur à ne pas faire, même s’il est souvent difficile de l’éviter : en vouloir à la personne en question. Si cette jalousie est normale, il faut tout de même pouvoir éviter de développer un sentiment à la limite de la colère et remettre la faute sur l’autre.

Dans ce genre de situation, il n’y a aucun fautif. Que ce soit vous, votre conjoint ou même la personne qui vous annonce qu’elle est enceinte, personne n’est responsable des problèmes que vous rencontrez. Le premier travail consiste donc simplement à reconnaître cette douleur que vous avez, même si cette dernière est honteuse. Elle est légitime et ne doit pas être camouflée simplement pour donner bonne impression. Vous devez être capable d’affronter votre tristesse sans pour autant remettre la faute sur l’autre. Il n’est pas non plus question de devenir soi-même fautive, mais simplement d’accepter sa propre peine.

La communication, la clé pour s’en sortir

Bien que la situation soit très difficile à gérer pour vous, et que vous n’avez pas nécessairement envie d’étaler votre vie privée aux yeux de tous, il est impératif que vous trouviez une personne à qui parler de cela. En effet, si vos proches ne savent pas que vous avez des problèmes pour concevoir, ils ne sauront pas non plus que le sujet des enfants à chaque repas de famille résonne en vous comme un coup de poignard. Parlez-en donc à des personnes de confiance qui pourront être capables de comprendre votre situation, et surtout de la considérer.

Il ne faut pas non plus que cela devienne un tabou au sein du couple. S’il est difficile d’en parler, il faut tout de même que chacun puisse exprimer ses états d’âme sans avoir peur de blesser l’autre. Vous devez vous recentrer afin de vous retrouver. Il n’est en effet pas rare que des couples finissent par se briser après avoir rencontré des difficultés pour concevoir.

L’accepter

Vos difficultés d’aujourd’hui ne révèlent pas nécessairement une infertilité. Vous devez prendre votre mal en patience, mais surtout accepter cette situation, aussi dur que cela puisse paraître. De cette manière, vous pourrez un jour éprouver de la joie en apprenant les grossesses des autres. Même si vous avez déjà dû entendre des centaines des fois “arrête de penser à ça, ça viendra tout seul“, accordez-vous tout de même une petite pause à deux afin de vous retrouver et de faire un point sur votre situation.

N’oubliez pas qu’accepter la situation ne veut pas pour autant dire s’en réjouir. Vos amies comprendront donc parfaitement que vous décliniez la cinquième invitation de l’année pour une baby-shower et ne vous en tiendront certainement pas rigueur !

Sources : Cosmopolitan, Maman pour la vie, Enfant

Articles liés :

7 raisons pour lesquelles vous avez des difficultés à tomber enceinte

Fausse couche : comment s’en remettre ?

Combien de fois faut-il faire l’amour avant d’avoir un enfant ?