Faut-il apprendre aux enfants à partager ?

Crédits : Flickr / Donnie Ray Jones

L’éducation des enfants est un vaste sujet qui peut donner lieu à quelques tensions au sein de la famille et surtout dans le couple de parents lui-même. Il faut dire que nous ne partons pas tous avec le même bagage éducatif et ces différences peuvent être la source de conflits. Une des grandes notions apprises aux petits, bien souvent dès leur plus jeune âge, c’est le partage. Un sujet qui fait débat entre les parents qui sont convaincus qu’il est nécessaire que les enfants apprennent à partager et ceux qui au contraire jugent ce principe inadapté à de jeunes enfants.

Le partage : une notion importante pour les enfants ?

Le partage est une valeur qui est bien souvent inculquée aux enfants dès leur plus jeune âge. Généralement, cela commence avec les jouets. Si pour les petits, il s’agit du bien le plus précieux qu’ils possèdent, les parents leur demandent tout de même d’apprendre à les prêter aux autres. Un geste qui peut sembler anodin pour beaucoup d’adultes, mais qui représente pourtant beaucoup pour de jeunes enfants. Cette simple demande peut d’ailleurs donner lieu à quelques incompréhensions et peut-être même des punitions de la part des parents à la suite d’un refus de l’enfant.

Si le partage est si important, c’est surtout parce que les parents ne souhaitent pas faire face à des comportements égoïstes de la part de leurs enfants. Apprendre à prêter ses biens est une excellente façon de se tourner vers les autres et d’adopter un comportement moins individualiste. C’est également une façon de comprendre que donner peut être un moyen de recevoir en échange.

De cette façon, les enfants vont également apprendre à accomplir un geste complètement désintéressé. Le but de donner n’est effectivement pas toujours de recevoir, il est également important de simplement apprendre l’altruisme à ses enfants. Il s’agit là d’un excellent moyen d’améliorer l’estime de soi et de se prouver des choses par un geste très simple. Cette notion de partage va également de pair avec une idée de solidarité et d’entraide.

Est-ce une bonne idée d’obliger son enfant à partager ?

S’il faut bien avouer que le partage est une façon d’apprendre des valeurs importantes et humanistes aux enfants, certains parents refusent pour autant de forcer les petits à prêter ce qui leur appartient. Il faut dire qu’il est extrêmement difficile pour un enfant de comprendre toutes ces valeurs et les bienfaits du partage. Il s’agit pour lui d’une notion extrêmement abstraite qui n’a pas vraiment de sens. S’il comprend très bien la frustration qu’il ressent lui-même lorsqu’on refuse de lui donner ou de lui prêter quelque chose, la réflexion inverse est bien plus difficile à assimiler.

Si l’enfant se sent obligé de prêter, il risque donc de très mal vivre la situation. Il se pourrait même qu’il ne trouve aucun plaisir à cela sur le long terme et qu’il développe justement des comportements égoïstes plus tard à cause de cela.

Il est également important de prendre la situation avec un peu de recul et de la transposer pour des adultes. Il est en effet difficile d’accepter de prêter ou donner quelque chose à quelqu’un d’autre si nous n’en ressentons pas le besoin ni l’envie. Seulement, il s’agit bien souvent de quelque chose que nous demandons aux enfants avec l’argument du partage. Si un enfant refuse, cela ne signifie absolument pas qu’il sera plus tard très égoïste, mais simplement qu’il ne comprend pas encore le principe abstrait du partage.

Articles liés :

Fessée : 5 bonnes raisons de l’éviter

Enfant colérique : les 7 comportements clés à adopter

5 phrases à ne surtout pas dire à votre enfant