in ,

Futurs papas : comment trouver sa place en salle d’accouchement ?

Crédits : iStock
Futurs papas : comment trouver sa place en salle d’accouchement ?
Notez cet article

La grossesse peut déjà paraître très abstraite pour les futurs papas qui peuvent rapidement se sentir mis de côté et pas vraiment investis. Mais l’accouchement peut être encore plus mal vécu, car il est très difficile pour eux de se faire une place et d’être utile lors de ce moment crucial. Cependant, il n’est pas non plus impossible pour les futurs papas de participer à leur manière à la naissance de leur enfant. 

Devenir acteur de l’accouchement

Le rôle du père durant l’accouchement a beaucoup évolué au fil du temps. Si auparavant la présence de ce dernier n’était pas vraiment habituelle, c’est aujourd’hui devenu la norme. Seulement, même en étant présent aux côtés de sa compagne, il peut être difficile de se faire une place au milieu des équipes médicales et de la souffrance ressentie par la future maman. Bien évidemment, la présence du père en salle d’accouchement n’est pas obligatoire, mais vivement conseillée, que ce soit pour la mère comme pour lui. Cela va lui permettre de créer immédiatement un véritable lien avec son enfant, mais aussi de soutenir sa compagne durant cette épreuve.

Même s’il peut être difficile de trouver sa place dans la salle d’accouchement, il est important de bien se renseigner à l’avance des conditions d’un accouchement traditionnel afin de ne pas être pris par surprise. Une fois bien renseigné, le futur papa sera en mesure de savoir ce qu’il a le droit de faire et ce qui au contraire lui sera interdit. Les cours de préparation à l’accouchement peuvent d’ailleurs être très utiles pour cela, car ils permettent aussi aux futurs papas de connaître la place qui leur sera accordée.

Une présence importante

Le soutien du futur papa peut être très importante pour la femme, car dans la douleur elle aura besoin de se raccrocher à quelqu’un, et qui de mieux pour cela que la personne qui partage sa vie ? Cette présence rassurante sera utile avant même l’arrivée à la maternité. En effet, à partir du moment où les premières contractions se feront ressentir, il est important de commencer à l’accompagner, mais aussi lui tenir compagnie. Il est donc possible de marcher plusieurs minutes ensemble, de l’encourager à prendre un bain, ou encore de lui prodiguer quelques massages.

Un duo de choc

Bien évidemment, tous les hommes ne gèrent pas de la même façon un accouchement. Si pour certains il est relativement facile de se trouver une place, pour d’autres cela peut s’avérer plus compliqué, notamment avec le stress et l’appréhension qui peuvent rapidement prendre le dessus. L’essentiel n’est bien entendu pas d’en faire le maximum sans vraiment s’en sentir capable, mais surtout d’être présent à la hauteur de ses moyens. Il faut que la future maman sente qu’elle peut compter sur son conjoint, même si ce dernier tente de s’investir maladroitement.

Certains tenteront de détendre l’atmosphère en glissant quelques blagues, afin de calmer leur compagne, mais aussi leur propre personne. Il faut dire que le fait de simplement parler peut en détendre certains, et permet surtout d’extérioriser son stress. C’est aussi une bonne méthode pour permettre à la maman de se sentir soutenue dans ce moment.

D’autres au contraire auront du mal à sortir des mots et privilégieront le toucher pour apporter un soutien à leur compagne. Les massages peuvent être une très bonne méthode afin de rassurer au mieux une femme qui accouche. D’ailleurs, dans certains cours de préparation à l’accouchement, des techniques de massage sont apprises aux futurs papas.

Enfin, il y a les papas qui se feront plus discrets à cause de la peur, ou bien simplement parce qu’ils se sentent impressionnés. Cette attitude ne signifie pas pour autant que le futur papa n’en a que faire de l’accouchement, simplement que c’est sa manière à lui de le gérer.

Vous l’aurez compris, une simple présence peut être rassurante pour la future maman et il n’est pas nécessaire de se forcer à être quelqu’un d’autre dans ce moment si important de la vie.

Sources : Neuf Mois, Naître et Grandir, Maman pour la vie, Baby center

Articles liés :

Lorsque le futur papa ne s’investit pas dans la grossesse

Futur papa : 8 idées pour s’investir dans la grossesse

Couvade : quand le futur papa ressent les symptômes de grossesse