in

L’accouchement humain serait le plus douloureux du règne animal

Crédits : iStock
L’accouchement humain serait le plus douloureux du règne animal
noté 5 - 1 vote

Bien qu’il soit très compliqué de mesurer et de comparer la douleur entre différentes espèces, une anthropologue biologiste américaine estime que l’accouchement humain est le plus douloureux du règne animal. En cause, certains changements anatomiques de notre espèce, mais aussi l’anxiété.

« Même si on ne peut pas l’affirmer avec certitude, car il est difficile de quantifier la douleur d’une autre personne et encore plus celle d’autres espèces, on pense que l’accouchement humain est le plus douloureux du règne animal », déclare Wenda Trevathan, anthropologue biologiste américaine.

 Plusieurs facteurs lui permettent d’avancer cette théorie. Tout d’abord, la durée de l’accouchement humain qui est le plus long de tout le règne animal. Si chez les grands singes anthropoïdes comme le gorille ou le chimpanzé, l’accouchement dure environ deux heures, ou encore la baleine qui elle n’a besoin que d’une heure pour mettre bas après 18 mois de gestation, une étude récente nous apprend que chez les femmes qui accouchent pour la toute première fois et à terme, le travail s’étend sur 9,5 heures en moyenne.

Deux changements anatomiques majeurs

Si l’accouchement humain est devenu le plus douloureux du règne animal, ce sont deux changements anatomiques majeurs de notre espèce qui en sont la cause, selon les chercheurs. Le premier de ces changements est survenu il y a environ 3,5 millions d’années, lorsque l’Homme s’est redressé pour devenir bipède. Le bassin a alors basculé vers l’avant ce qui a rendu la traversée du canal de naissance plus compliquée pour le fœtus.

Seconde évolution majeure dans notre anatomie, l’augmentation du volume de notre cerveau. Il y a environ deux millions d’années, le volume du cerveau humain était de 600 cm³, mais celui-ci a plus que doublé pour arriver aujourd’hui à un volume de 1500 cm³. Ce volume crânien du fœtus rend lui aussi le passage dans le canal de naissance plus difficile, canal qui lui-même s’est rétréci au fil des temps.

Un dernier facteur semble jouer un rôle important dans la perception de la douleur pendant l’accouchement humain, l’anxiété. Certaines émotions sont plus fortes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient chez nos ancêtres. Selon Wenda Trevathan, ce sont « des émotions probablement plus fréquentes chez les humains modernes ». Elle ajoute aussi que « plusieurs études ont montré que les femmes détendues grâce à un soutien pendant l’accouchement ont besoin de moins de traitement antidouleur ». En effet, même si l’accouchement humain est devenu le plus douloureux du règne animal, l’humain reste le seul mammifère à être en mesure de le rendre moins douloureux.

Article initialement publié sur SciencePost