Le confinement aurait fait grossir les enfants obèses

Crédits : iStock

Le confinement a été vécu très différemment selon les personnes. Si certains y ont trouvé l’occasion de se recentrer sur soi, d’avoir plus de temps pour des activités qu’ils n’ont pas l’opportunité de pratiquer en temps normal ou de passer plus de moments en famille, d’autres au contraire se sont sentis délaissés et privés de leur liberté. Quoi qu’il en soit, ces quelques semaines hors du temps ont pour beaucoup été l’occasion de renouer avec les fourneaux et de préparer de bons petits plats. D’ailleurs, une étude a démontré que les Français auraient pris en moyenne deux kilos durant le confinement. Si cette information peut prêter à sourire, elle l’est moins lorsque l’on sait que les enfants initialement en surpoids ont aussi été touchés par cette prise de poids. En effet, selon des chercheurs de l’université de Buffalo, aux États-Unis, les enfants obèses auraient pris encore plus de poids pendant le confinement.

Moins d’activité et plus de repas

Le confinement nous a tous contraints à rester à la maison en limitant au maximum nos sorties. Si certains ont tenté de compenser ce manque d’activités par plus de sport à la maison, tout le monde n’a pas su trouver cette motivation. Pour combler tout ce temps libre, il a été parfaitement naturel de se tourner vers les placards et donc de multiplier les repas. D’ailleurs, dans beaucoup de foyers, la cuisine a été une nouvelle activité quotidienne qui permettait de se réunir en famille.

Or, les enfants n’ont pas échappé à cette nouvelle routine. Si durant le confinement, les sorties étaient autorisées pour la pratique d’un exercice physique, elles restaient tout de même très limitées et ainsi pas suffisantes pour permettre à un enfant de réellement se dépenser.

Les enfants obèses particulièrement concernés

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Buffalo, aux États-Unis, tous les enfants ne subissent pas forcément de mauvaises conséquences du confinement d’un point de vue physique, mais ceux qui étaient déjà en surpoids avant cela risquent d’avoir encore plus de problèmes de santé. Avec en moyenne un repas de plus par rapport à d’habitude (notamment composé d’aliments à « calories vides », c’est-à-dire gras et sucrés qui n’ont aucun apport pour le corps) la prise de poids est presque inévitable.

L’inactivité est également responsable de cela. En allant à l’école tous les jours et en ayant simplement la possibilité de sortir librement, les enfants, comme les adultes, ont des journées rythmées par les heures de repas. Les grignotages sont alors moins nombreux ainsi que les temps d’inactivité. Pendant le confinement, le nombre d’heures passées devant les écrans a explosé (environ cinq heures par jour).

Ce confinement ne doit donc pas devenir responsable de nouvelles mauvaises habitudes pour les familles. Il est nécessaire à la suite de cela de reprendre un rythme de vie plus sain afin d’éviter une prise de poids qui pourrait conduire à un état de santé alarmant. Rappelons tout de même que l’obésité est une maladie extrêmement dangereuse pour les personnes concernées. En souffrir durant l’enfance peut ainsi conduire à de graves problèmes de santé à l’âge adulte. Il est donc nécessaire de se faire suivre par du personnel médical qualifié afin d’en venir à bout et d’adopter un meilleur comportement face à la nourriture.