Manège : à partir de quel âge un enfant peut-il en faire ?

Crédits : iStock

En tant que parent, vous avez forcément déjà connu cette situation pénible lorsque vous passez devant un manège et que vous devez faire face aux crises de larmes de votre enfant qui veut absolument y aller. Vous en venez même à changer votre itinéraire pour éviter de passer chaque jour devant et devoir faire de nouveau face à cette situation. Il faut dire qu’un tour de manège demande beaucoup de patience pour le parent qui va devoir accompagner l’enfant ou simplement le regarder. Mais, à partir de quel âge un enfant peut-il vraiment en faire sans aucun risque ?

Des enfants conquis dès leur plus jeune âge

Dès leurs premiers mois, les enfants ont tendance à être absolument fascinés par les manèges et toute la féerie qui les entoure. Vous pouvez donc parfaitement surprendre votre bébé de seulement quelques mois en train de suivre des yeux avec la plus grande attention un joli carrousel lumineux. Il n’est donc pas vraiment utile avant les 18 mois de votre enfant de le faire monter avec vous sur ce genre de manège, car il va très certainement en profiter davantage en étant simplement sur le côté à observer. Aux alentours de 18 mois justement, votre enfant va commencer à vouloir reproduire les gestes de votre propre quotidien, et les manèges vont le lui permettre. En montant dans une voiture à la place du conducteur, sur une moto ou encore un cheval, il va se sentir plus grand et aura l’impression de reproduire par mimétisme des gestes que vous faites vous-même.

Bien évidemment, vous devez, du moins les premières fois, accompagner votre petit sur le manège, ne serait-ce que pour le rassurer de votre présence et donc éviter qu’il ne soit trop effrayé. Si vous le sentez à l’aise, vous pouvez alors les prochaines fois le laisser seul dessus à condition qu’il comprenne bien qu’il ne doit pas bouger et rester assis jusqu’à la fin du tour.

caprice pleurs triste enfant
Crédits : iStock

Le manège : entre apprentissage et caprices

Le manège est un très bon moyen de régler le problème d’angoisse de séparation. En effet, même si vous ne devez surtout pas forcer un enfant réticent à monter sur un manège, cela va lui permettre d’opérer une séparation avec ses parents en douceur, puisque ces derniers vont disparaître de son champ de vision un temps, pour réapparaître à chaque nouveau tour.

Le manège est également un très bon moyen d’améliorer la motricité de votre petit, car il va se retrouver seul dans un petit véhicule et pourra manipuler le volant ainsi que toutes les autres options à sa disposition. En découvrant comment lever ou abaisser son petit véhicule, ou encore en essayant d’attraper le pompon, ses gestes deviendront de plus en plus précis.

Malheureusement, le manège n’est pas toujours une partie de plaisir, en particulier pour les parents qui doivent bien souvent faire face à de grosses crises de larmes, notamment lorsque l’enfant a décidé qu’il voulait faire un nouveau tour. Difficile en effet de le convaincre d’arrêter et de lui faire comprendre ce que représente un seul et unique tour, surtout s’il n’a pas encore la notion du temps. Dans ce genre de situation, vous devez donc annoncer la couleur tout de suite : il n’aura droit qu’à X tours de manège, ni plus ni moins. À la fin de chaque tour, faites le décompte avec lui afin qu’il puisse prendre conscience de ce qui lui reste. Les larmes peuvent aussi survenir lorsque le petit ne se sent pas en confiance sur le manège. Dans ce cas, vous ne devez surtout pas le forcer à en faire et attendre simplement qu’il se sente un jour prêt.

Sources : Parents, Bouger en famille

Articles liés :

Motricité libre : 4 raisons de l’adopter

Nounou : 6 astuces pour trouver la perle rare

Cauchemars : comment réagir lorsque votre enfant fait des mauvais rêves ?

Manège : à partir de quel âge un enfant peut-il en faire ?
noté 5 - 2 vote[s]