Péridurale : quels sont les effets secondaires ?

Crédits : iStock

La péridurale est une anesthésie qui fait aujourd’hui partie de la plupart des accouchements en France. Dans l’Hexagone, la péridurale est en effet très utilisée afin de diminuer au maximum les douleurs liées aux contractions. L’accouchement est considéré comme l’événement le plus douloureux dans la vie des femmes. Si auparavant, elles se devaient d’accoucher de façon naturelle faute de moyen pour faire passer la douleur, le progrès médical permet à présent de diminuer ces sensations plus que désagréables. Seulement, cette anesthésie, comme n’importe quel autre procédé médical, entraîne des effets secondaires pour la personne concernée.

La péridurale pour mieux gérer la douleur

Pratiquée par un médecin anesthésiste, la péridurale permet de soulager les douleurs liées aux contractions au moment de l’accouchement. En introduisant par ponction dans le bas du dos un fin tuyau qui va permettre d’injecter un médicament, les nerfs responsables de la transmission de la douleur vont alors être bloqués. Cela va donc entraîner un arrêt de la perception de la douleur.

Bien évidemment, toutes les femmes n’ont pas droit à la péridurale. Il existe en effet quelques contre-indications dans certains cas bien précis :

  • troubles de la coagulation
  • prise d’anticoagulants
  • infection cutanée au niveau du dos
  • infection généralisée

Si elle n’est absolument pas obligatoire, elle semble pourtant séduire de plus en plus de futures mamans. Les douleurs sont en effet très redoutées au moment de l’accouchement et certaines sont alors prêtes à tout pour éviter cela. Cependant, comme tous les produits de ce genre, la péridurale laisse également place à des effets secondaires.

péridurale accouchement anesthésie
Crédits : ChaNaWiT / iStock

Les effets secondaires de la péridurale

Certaines femmes ayant bénéficié de la péridurale souffrent par la suite de terribles maux de tête. Dans quelques cas rares, l’aiguille utilisée pour la pose du produit anesthésiant peut en effet percer l’espace céphalo-rachidien situé derrière l’espace péridural. Ce contact peut alors créer une brèche et donc une fuite du liquide céphalo-rachidien. Les femmes concernées ressentent alors les effets de cette erreur quelques heures seulement après l’accouchement avec des maux de tête qui peuvent être très violents. Si vous êtes dans ce cas de figure, il est très important d’en parler rapidement aux médecins qui peuvent très vite soigner cela. Il suffit en effet d’injecter un peu de sang de la patiente dans l’espace rachidien. Il va ainsi coaguler et donc colmater la brèche. Fort heureusement, il s’agit d’une complication très rare.

Il est également relativement commun de souffrir à la suite d’une péridurale de maux de dos. C’est en effet à cet endroit que l’aiguille s’enfonce afin de dégager le produit anesthésiant. Il est donc tout naturel de souffrir dans les jours qui suivent de quelques douleurs à ce niveau-là. Il est également important de rappeler qu’au cours des neuf mois de grossesse, le dos de la femme enceinte est plutôt maltraité. Il porte en effet un poids anormalement lourd qui peut entraîner une mauvaise posture. La pose de la péridurale peut alors venir aggraver cela et faire place à encore plus de douleur. En principe, les maux de dos passent dans l’année qui suit la naissance de l’enfant. Si ce n’est pas le cas, il est important de consulter rapidement.

Sources : Le journal des femmes, Planète Santé

Articles liés :

Accouchement sans péridurale : comment bien se préparer ?

Péridurale : 6 raisons de ne surtout pas la craindre

Péridurale et tatouage : incompatibles ?