Pleurer devant ses enfants serait bon pour leur développement

Crédits : iStock

Si certaines personnes émotives ne parviennent pas à retenir leurs larmes, d’autres parents refusent catégoriquement de pleurer devant leurs enfants. Un choix souvent fait par orgueil simplement pour ne pas montrer ses « faiblesses » à ses petits. Cependant, il semblerait que retenir ses larmes devant ses enfants ne soit pas réellement une bonne idée pour leur développement personnel et leur façon de gérer leurs propres émotions.

La tristesse ne doit pas être un tabou

Les parents sont généralement considérés comme les exemples de leurs enfants et font ainsi en sorte de toujours montrer la meilleure facette de leur personnalité. Cela se traduit également par une volonté de toujours se montrer fort et courageux afin de leur donner la possibilité de se consoler auprès d’eux. Ainsi, dans de nombreuses familles, les parents ont tendance à s’interdire de pleurer pour ne pas montrer de signe de faiblesse à leurs petits. Un comportement qui semble se normaliser alors qu’il ne ferait que desservir les intérêts de chacun.

Tammy Lewis Wilborn, experte de problèmes liés à la périnatalité, et Jillian Roberts, psychologue pour enfants, affirment en effet que les larmes de tristesse ne doivent surtout pas être taboues dans le cercle familial. Elles recommandent ainsi aux jeunes parents de ne surtout pas se retenir de pleurer lorsqu’ils sont tristes pour le bon développement de leurs petits.

Ne pas cacher ses sentiments

Les deux femmes affirment que « si un enfant voit un de ses parents pleurer à cause d’un événement particulier ou d’une certaine situation, c’est bénéfique, car cela permet à l’enfant de voir que c’est normal d’exprimer ses sentiments ». Ressentir des sentiments n’a absolument rien de mal et les enfants doivent impérativement le comprendre. Si dès leur plus jeune âge, ils pensent qu’il ne faut pas pleurer en public, ils risquent d’être très frustrés dans la suite de leur vie. Le fait de garder sa souffrance et de ne pas l’exprimer a souvent tendance à l’amplifier. Mieux vaut donc laisser parler ses sentiments afin de se sentir mieux par la suite.

Enfin, il est important de rappeler que les enfants ont encore très peu d’expérience de la vie et ont donc tendance à se comparer avec les autres afin de savoir si oui ou non leurs réactions sont « normales ». S’ils constatent que leurs parents, qui sont un exemple pour eux, ne montrent jamais le signe de la moindre émotion, ils pourraient donc croire que quelque chose cloche chez eux. Cependant, ces derniers ont encore plus de mal à se retenir du fait de leur jeune âge et risquent donc de se faire réellement violence pour y parvenir.

Dans de nombreux cas, les enfants peuvent aussi se sentir coupables de leur tristesse. En voyant leurs parents abattus et s’ils n’ont pas d’explication à cela, ils pourraient ainsi penser qu’ils en sont la cause. C’est la raison pour laquelle il est important d’exprimer ses sentiments afin d’ouvrir le dialogue et les rassurer en leur disant qu’ils ne sont absolument pas responsables de tout cela.

Sources : Parole de mamans, HuffPost

Articles liés :

Éducation : dans quels cas faut-il faire appel à un coach parental ?

Le fait de lire des histoires à ses enfants rendrait moins sévère

Sommeil : les mères de trois enfants ne dormiraient pas assez