Retour obligatoire à l’école le 22 juin : quel sera le protocole sanitaire ?

Crédits : iStock

Le Président de la République a finalement annoncé un retour à la « normale » après presque trois mois de ralentissement causé par la pandémie de coronavirus qui a touché le monde entier. Une nouvelle qui a forcément été très bien accueillie par certaines personnes qui vivent une situation économique compliquée depuis le début du confinement. Par la même occasion, il a été annoncé que l’école allait redevenir obligatoire à partir du 22 juin, ce qui laisse une semaine aux établissements concernés pour trouver une bonne organisation afin respecter le nouveau protocole sanitaire qui sera allégé. 

Un retour obligatoire pour les primaires et les collèges

Depuis environ un mois, les parents ont le choix d’amener ou non leurs enfants à l’école. Jusqu’ici, il s’agissait d’une décision personnelle qui permettait également de réduire le nombre d’élèves dans les salles de classe.

Dimanche 14 juin, Emmanuel Macron a annoncé qu’à partir du 22 juin, les élèves des écoles primaires et des collèges allaient être obligés de retourner à l’école, et ce, peu importe la décision des parents à ce sujet. Un timing qui peut sembler un peu serré pour ces établissements qui vont devoir s’adapter en seulement une semaine pour pouvoir accueillir les élèves dans les meilleures conditions possible.

Une information que Jean-Michel Blanquer a confirmée au micro d’Europe 1 en affirmant qu’il « n’y a plus aucune raison de ne pas retrouver l’école ». En ce qui concerne les lycées, les annonces sont un peu plus floues et ce sont visiblement les proviseurs eux-mêmes qui pourront proposer des alternatives aux élèves.

Si certains parents peuvent avoir du mal à comprendre ce retour de l’école obligatoire à deux semaines des vacances d’été, il s’agit pour le gouvernement d’une décision importante psychologiquement pour les élèves qui pourront malgré tout retrouver leurs « habitudes », même quelques jours.

Quel sera le protocole sanitaire ?

Malgré ces décisions plutôt optimistes, les mesures sanitaires ne seront pas pour autant supprimées, seulement allégées. Celles-ci seront rendues publiques à la suite d’une réunion prévue avec les organisations syndicales.

Quoi qu’il en soit, même si les groupes de travail pourront peut-être être plus conséquents, la distanciation physique sera encore certainement à l’ordre du jour. Il en sera probablement de même pour les règles de circulation afin d’éviter les trop gros rassemblements dans des espaces trop étroits. En ce qui concerne les locaux et l’hygiène, la désinfection sera sans doute maintenue. Il est difficile pour le moment d’en savoir plus, même au sujet du port du masque obligatoire ou non pour les élèves.