Stérilisation définitive : pourquoi le sujet est-il si tabou ?

Crédits : iStock

Avoir un enfant est une décision qui ne doit surtout pas être prise à la légère. Si autrefois il s’agissait d’un choix parfaitement banal et même normal, il ne s’agit plus vraiment d’une finalité aujourd’hui. Même si le sujet reste encore très tabou, certaines personnes revendiquent haut et fort leur droit de ne pas vouloir d’enfants ou de ne pas en vouloir autant que ce que la société considère comme « la norme ». Ainsi, de plus en plus d’hommes et de femmes s’intéressent très sérieusement aux techniques de stérilisation définitive afin de ne plus avoir à se soucier de la prise d’une contraception. 

Ne pas ou ne plus vouloir d’enfants : un débat encore compliqué

Si aujourd’hui, de nombreuses personnes assument parfaitement leur volonté de ne pas ou de ne plus vouloir d’enfants, il faut bien reconnaître que ce n’est pas encore quelque chose de facile à avouer. C’est surtout le cas pour ceux qui savent pertinemment qu’ils n’en veulent pas et qu’ils n’en voudront jamais. Il s’agit en effet d’un discours encore difficile à entendre pour bien des personnes qui ont tendance à considérer ce choix comme une bizarrerie, quelque chose d’anormal. Seulement, le désir d’enfant n’est absolument pas quelque chose d’universel et ne l’a d’ailleurs jamais été. Cependant, il y a encore quelques années, faire des enfants était presque ressenti comme une obligation morale afin de préserver un nom de famille, des terres ou simplement des valeurs.

Les choses ont bien évolué depuis et une nouvelle problématique s’est greffée à ce choix de faire ou non des enfants : l’écologie. Beaucoup de personnes prennent en effet la décision de ne pas faire d’enfants afin de ne pas « créer » de nouveaux êtres humains et donc de potentiels nouveaux pollueurs.

Comme le débat autour de la volonté d’avoir ou non des enfants est encore compliqué, celui de la stérilisation définitive l’est également.

Stérilisation définitive : quel est le problème ?

Bien souvent, les personnes qui ont recours à la stérilisation définitive ont déjà un certain âge, des enfants et optent pour cette option afin de ne pas alourdir leur quotidien d’une contraception qui peut être difficile à tenir ou qui altère la santé. Dans ce genre de cas, personne ou presque ne s’offusque devant cette décision qui semble alors bien réfléchie et qui intervient après la création d’une famille et à l’aube d’un certain âge laissant entendre que l’horloge biologique jouera de toute façon bientôt son rôle.

Cela dit, lorsqu’il s’agit de personnes relativement jeunes qui peuvent biologiquement avoir des enfants ou qui n’ont jamais eu d’enfants, la stérilisation semble devenir un véritable problème aux yeux de beaucoup. Alors qu’il s’agit d’un sujet aussi intime que personnel, tout le monde pense alors avoir le droit de débattre et de donner son avis sur le sujet.

La stérilisation définitive peut être très effrayante pour certains et va complètement contre certaines valeurs qui ont longtemps été très importantes dans notre société. Forcément, et comme tous les sujets un peu sensibles, celui de la stérilisation définitive a tendance à créer le débat, notamment par des personnes qui ont beaucoup de mal à comprendre ce principe. Pour beaucoup, faire des enfants est une continuité et même la finalité d’une vie, difficile donc d’envisager que certains ne souhaitent pas vivre cette expérience.

Enfin, une volonté de se faire stériliser renvoie également aux personnes qui quant à elles ne parviennent pas à avoir des enfants biologiquement. La stérilité est en effet un réel problème pour bien des couples qui peuvent donc avoir du mal à supporter les grossesses des unes et au contraire la volonté de ne pas avoir d’enfants des autres. Cependant, il est important de se rappeler que la stérilisation d’une autre personne n’a absolument aucun lien avec la stérilité d’une autre. Il s’agit de deux individus différents et il n’y a aucune corrélation entre ces deux phénomènes.