in ,

6 astuces de tous les jours pour booster l’immunité de vos enfants

Crédits : iStock
6 astuces de tous les jours pour booster l’immunité de vos enfants
noté 5 - 1 vote

Avoir des enfants malades, ce n’est pas vraiment marrant pour les parents. Il est donc tout à fait normal de mettre en œuvre le maximum afin d’éviter ce cas de figure, et de permettre aux enfants d’avoir les meilleures défenses immunitaires possible. Pour cela, rien de mieux que les méthodes ancestrales qui ont déjà fait leurs preuves, faciles à appliquer dans la vie de tous les jours.

1) Ralentir sur les antibiotiques

Même si les antibiotiques sont bien souvent très utiles, il est important de ne pas les utiliser à outrance. En effet, si au moindre symptôme vous les dégainez, vous risquez alors de produire l’effet inverse de ce que vous souhaitez. Il est important de laisser le système immunitaire de votre enfant commencer à se défendre seul, afin d’être par la suite plus efficace. Donner des antibiotiques n’est d’ailleurs pas sans conséquence, puisque même si ces derniers permettent de venir à bout de certaines infections, ils peuvent aussi avoir des risques sur la santé en affectant le tube digestif et les muqueuses ORL. Alors, n’oubliez pas que les antibiotiques ne sont pas automatiques !

2) Bien aérer la maison

L’environnement quotidien de l’enfant a toute son importance, car il peut aussi bien être responsable de son immunité comme de ses maladies. Vous devez veiller à ce qu’il soit adéquat afin que cela n’ait pas d’impact sur la santé de vos enfants. Pour cela, il faut être particulièrement vigilant à la température qui règne chez vous, qui ne doit pas dans l’idéal dépasser 19 °C. En effet, une maison trop chauffée est propice au développement des microbes. Il faut également savoir que les maisons modernes sont aujourd’hui très bien isolées, ce qui est une bonne chose, même si cela permet également aux microbes et aux bactéries de proliférer. Pensez donc à aérer régulièrement votre maison afin de renouveler l’air qui y règne.

3) Favoriser la vie en communauté

Nombreux sont les parents qui font la grimace lorsqu’on leur parle de vie en communauté pour les enfants. En effet, ils ont tendance à croire que le contact avec d’autres enfants est synonyme de bactéries et donc de maladies. Or la vérité est plus complexe, puisque c’est justement cette vie en communauté et tous ces microbes qui vont permettre aux enfants de se créer des défenses. En effet, si ces derniers n’y sont jamais confrontés, leurs corps ne sauront jamais se défendre et ils seront alors bien plus vulnérables aux maladies.

4) L’hygiène

Pour créer une bonne immunité à votre enfant, il faut également lui apprendre les gestes de base pour le préserver de certaines maladies de la vie de tous les jours, et cela passe notamment par l’hygiène. Apprenez à votre enfant à se laver les mains tous les jours afin de se débarrasser des mauvaises bactéries qui pourraient le faire tomber malade. Il ne faut évidemment pas que cela devienne une obsession, mais simplement de faire en sorte de ne pas tomber malade toutes les semaines par manque d’hygiène. N’oubliez pas le dessous des ongles, qui regorge généralement de vilains microbes.

5) Une alimentation saine et équilibrée

Se défendre contre les maladies passe aussi dans l’assiette. Inutile de lui donner toutes sortes de vitamines afin qu’il ait une bonne immunité : de bons aliments sains et équilibrés font amplement l’affaire. En bénéficiant de tous les nutriments nécessaires, votre enfant pourra se constituer seul de bonnes défenses immunitaires.

6) Ne pas fumer à l’intérieur

Si ce point semble relativement évident, ne serait-ce que pour préserver la santé de votre enfant, il est toujours important de le rappeler. Le fait de fumer à l’intérieur pourrait justement avoir pour effet d’irriter les muqueuses respiratoires et donc de diminuer leurs capacités à se défendre.

Source

Articles liés :

3 raisons pour lesquelles vous devriez laisser vos enfants se salir

8 choses pour lesquelles les mamans culpabilisent souvent à tort

Cotons-tiges : pourquoi sont-ils déconseillés ?