Aîné : comment l’impliquer durant les premiers jours de bébé ?

Crédits : iStock

L’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille peut être un phénomène très difficile à gérer pour l’aîné de la famille. Les rôles de chacun sont en effet complètement bouleversés, surtout pour le premier arrivé de la fratrie. Que ce soit pour un deuxième, un troisième ou même un quatrième enfant, il est important d’impliquer l’aîné dès les premiers jours après le retour de la maternité.

Accueillir un petit frère ou une petite sœur : un vrai défi

Au sein d’une fratrie, chaque place a son importance. Alors forcément, lorsqu’un nouvel enfant fait son arrivée, l’équilibre dûment gagné devient fragile. Tous les rôles sont alors bouleversés et l’aîné peut ainsi avoir des difficultés à trouver sa place, surtout lorsqu’il a été jusqu’à présent l’enfant unique de ses parents. S’il est en âge de comprendre ce grand changement, il est nécessaire de l’inclure au maximum dans la vie de ce petit bébé afin qu’il prenne conscience qu’il fera maintenant partie intégrante de la famille.

L’inclure dans cette nouvelle dynamique

Bien évidemment, un enfant a besoin d’être bien préparé à l’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille. Tout au long de la grossesse, il est impératif de lui expliquer ce qui va changer dans sa vie, même s’il est très jeune et que vous pensez qu’il n’est pas en âge de comprendre. Les enfants ont besoin de se sentir concernés et cela passe beaucoup par la communication. Il est donc possible de l’inclure dès ce moment-là notamment en acceptant son aide pour préparer l’arrivée de bébé : pour l’achat des vêtements, la décoration de la chambre ou encore le choix du premier doudou.

Un bébé peut être très effrayant et mystérieux pour un jeune enfant. Il peut donc être surpris devant ce petit être qui n’a pas grand intérêt pour lui les premières semaines. Vous devez donc lui rappeler que tout le monde passe par ce stade du nourrisson au début de sa vie. Pour que cela soit un peu plus concret, vous pouvez lui montrer des photos de lui lorsqu’il avait le même âge et même lui raconter des anecdotes de cette époque. Il pourra ainsi mieux comprendre ce stade et surtout être rassuré pour la suite : bientôt, son petit frère ou sa petite sœur jouera avec lui.

Lui permettre de participer aux soins

Par la suite, il est nécessaire de l’inclure progressivement dans les soins quotidiens donnés au bébé. Bien évidemment, il n’y a aucune obligation à cela et l’enfant ne doit surtout pas se sentir forcé de faire quoi que ce soit. Cependant, en lui permettant d’avoir ces contacts privilégiés avec son petit frère ou sa petite sœur, il pourra prendre pleinement conscience de son rôle d’aîné.

Comme les gestes d’un enfant sont souvent maladroits, il est nécessaire de systématiquement rester à côté afin de vérifier qu’il ne blesse pas le bébé involontairement. Pour commencer, vous pouvez lui demander de l’aide au moment du bain. Il pourra ainsi vous passer les produits ou bien remplir lui-même la baignoire. À la sortie, il peut aussi aider à l’habillage ou à coiffer le bébé.

Si vous constatez que votre aîné apprécie ces moments, n’hésitez pas à les rendre plus récurrents. Vous devez tout de même faire attention à ne pas mettre trop de pression sur ses épaules. Pour cela, ces moments doivent rester des parenthèses de détente et de complicité.

Sources : MagicMaman, Parents, Femmes Débordées

Articles liés :

Accouchement : que faire de l’aîné le jour J ?

Fratrie : les aînés seraient plus intelligents que leurs petits frères et sœurs

Grossesse : pourquoi l’aîné régresse-t-il ?