Allaitement : et si le frein de langue pouvait le compromettre ?

Crédits : iStock

Si le lait maternel est considéré comme étant le meilleur aliment pour un nouveau-né, l’allaitement en lui-même n’est pas forcément quelque chose de simple et d’inné. En effet, nombreuses sont les jeunes femmes qui font face à plusieurs difficultés au moment de donner le sein à leur bébé. Le fait que ce dernier ne prenne pas vraiment de poids sans raison apparente en fait partie. Cela signifie donc qu’il ne se nourrit pas assez. Certains bébés peuvent effectivement avoir du mal à prendre le sein, la faute parfois à un frein de langue trop court.

Qu’est-ce que le frein de langue ?

On parle de frein de langue pour désigner un petit fil situé sous la langue qui permet de la relier à la muqueuse. Seulement, tous les bébés sont différents et le frein de langue ne fait pas exception à ces variables. Ainsi, certains sont plus courts que d’autres. Cela peut aussi bien être dû à un mauvais emplacement qu’à la texture des tissus qui le rend plus rigide. Une particularité qui peut sembler tout à fait anodine à première vue, mais qui peut malheureusement complètement compromettre l’allaitement. En effet, le bébé peut alors avoir des difficultés à étirer sa langue. Ce simple geste peut également le fatiguer, ce qui, inévitablement, peut le conduire à moins se nourrir.

Malheureusement, un frein de langue trop court serait à l’origine de 25 à 60 % des problèmes d’allaitement. Il s’agit aussi pour beaucoup d’un motif pour l’arrêter prématurément, notamment à cause du manque d’information autour de cette petite malformation.

Quelles solutions pour un frein de langue trop court ?

La seule solution pour venir à bout de ce frein de langue trop court est de procéder à une frénotomie, c’est-à-dire de le sectionner. Une petite opération qui peut effrayer de jeunes parents, car elle est généralement réalisée au cours des premiers jours de vie de bébé. Il est possible de la faire avec ou sans anesthésie pour la simple et bonne raison qu’elle n’est pas vraiment douloureuse. Elle peut cependant être impressionnante pour un nourrisson. Celui-ci risque donc de pleurer, mais sera rapidement consolé avec une tétée.

Si un frein de langue trop court peut compromettre l’allaitement, il peut aussi poser problème plus tard pour l’enfant avec notamment des difficultés de prononciation au moment de l’apprentissage du langage. Il s’agit donc d’un mal pour un bien qui peut permettre de mener à terme son allaitement et ainsi donner le meilleur à son bébé.

Malheureusement, de nombreuses personnes sont encore mal informées sur le sujet du frein de langue trop court. Au moindre doute, et si vous constatez que votre enfant a du mal à attraper votre sein, vous avez tout intérêt à vous tourner vers une conseillère en lactation qui aura forcément les connaissances nécessaires pour vous guider.

Sources : La Boîte Rose, Femmes d’aujourd’hui mamans, La Leche League

Articles liés :

Allaitement : les 6 difficultés à surmonter

Allaitement : quelles sont les positions que vous pouvez adopter ?

Tétée de réconfort ou tétée nutritive : comment faire la différence ?

Allaitement : et si le frein de langue pouvait le compromettre ?
noté 5 - 1 vote