Bébé prématuré : 5 conseils pour en prendre soin

Crédits : iStock

Si une grossesse doit normalement durer neuf mois, toutes les femmes n’ont pas la chance de parvenir à cette échéance et certaines sont donc contraintes de donner naissance à leur enfant avant le terme. Une situation très difficile à supporter émotionnellement, car après le choc de cet accouchement prématuré, il faut vivre dans l’ambiance extrêmement médicalisée de la néonatalogie. Les jeunes parents de bébés prématurés ont généralement la sensation d’être impuissants face à cela et feraient donc tout pour se sentir plus utiles pour leurs petits.

1) Privilégier le contact en peau à peau

Le contact avec la peau et la chaleur de ses parents est déjà très utile et rassurant pour un bébé né à terme, mais est encore plus important pour celui qui a vu le jour prématurément. Les enfants qui naissent avant le terme de la grossesse ont en effet beaucoup de mal à maintenir leur corps à une température raisonnable, la chaleur corporelle d’un autre individu peut donc être très bénéfique. En plus de cela, c’est l’occasion pour les parents, qui ont très peu de contact avec leur bébé lorsqu’il naît prématurément, de commencer à créer du lien avec. Enfin, le fait d’entendre les battements du cœur d’un de ses parents va permettre à l’enfant de se sentir à nouveau dans une bulle protectrice, comme au moment de la grossesse, ce qui va forcément le rassurer.

2) Le nourrir à heures régulières

Contrairement aux bébés nés à terme, les prématurés doivent avoir une routine alimentaire bien réglée qui va leur permettre de prendre du poids rapidement afin d’affronter au plus vite le monde extérieur. Les pédiatres recommandent donc de les nourrir à heures fixes, quitte à les réveiller pour qu’ils mangent. Un bébé prématuré se nourrit généralement uniquement de lait maternel qui provient soit directement de sa mère, soit de dons d’autres mamans allaitantes. Il est également important de rappeler qu’en tant que parent, vous allez devoir faire preuve de beaucoup de patience au moment de la tétée, car un enfant prématuré n’a pas encore toutes les capacités pour se nourrir aussi bien qu’un bébé né à terme.

bébé naissance accouchement prématuré couveuse
Crédits : iStock

3) Surveiller son poids de près

Avoir un bébé prématuré, c’est aussi affronter l’épreuve de la balance très régulièrement. C’est d’ailleurs en partie elle qui va définir à quel moment vous allez enfin pouvoir rentrer chez vous avec votre petite merveille. Le principal objectif pour un bébé prématuré est de prendre rapidement du poids, ce qui est un signe de bonne santé.

4) Être à l’écoute de ses pleurs

Durant ses premiers jours, voire ses premières semaines de vie, un bébé prématuré pleure très peu, ce qui est parfaitement normal. Mais au fil du temps, ses pleurs seront de plus en plus présents et intenses. Une situation qui peut vite vous faire paniquer, surtout parce que vous n’étiez pas habitué à l’entendre pleurer ainsi. Cependant, votre bébé pleure forcément pour une raison bien précise : il a faim, il a besoin de votre présence, il est fatigué, ou alors il souffre. Inutile donc de laisser la peur vous envahir. Mais, si vous constatez que ces pleurs persistent et que vous ne parvenez pas à les calmer, n’hésitez pas à consulter un pédiatre qui saura vous dire quelle en est la source.

5) Des visites chez le pédiatre plus fréquentes

Vous vous doutez bien que le suivi médical d’un enfant né à terme et celui d’un bébé né prématurément n’est pas le même. Vous allez donc devoir vous habituer à vous rendre régulièrement chez le pédiatre afin d’assurer un certain suivi médical qui visera notamment à vérifier que votre petit a une bonne croissance. C’est aussi lui qui évaluera à quel moment il sera propice d’administrer certains vaccins à votre bébé, puisque sa date de naissance n’est pas vraiment un indicateur dans ces circonstances.

Articles liés :

Accouchement prématuré : des signes qui ne trompent pas

20 photos qui montrent l’évolution de bébés nés prématurément

Accouchement prématuré : 9 causes probables