Confinement : des milliers de professeurs n’auraient pas honoré leurs cours

Crédits : iStock

Le confinement a été vécu par tous comme un événement complètement inédit. Il a donc fallu que chacun trouve ses marques du mieux possible, chose qui n’a pas forcément été aisée pour tous les métiers, notamment chez les professeurs. Ces derniers étaient en effet au premier plan et devaient totalement réinventer leur façon de travailler. Si certains ont réussi à trouver des astuces efficaces pour assurer l’enseignement à distance, d’autres au contraire ont totalement disparu des radars, laissant certains parents et élèves dans un grand désarroi. 

40 000 enseignants aux abonnés absents

Un reportage mené par France 2 s’est récemment intéressé au cas des professeurs durant le confinement, et particulièrement à ceux qui ont « disparu ». En effet, selon les équipes de « L’œil du 20 heures », entre 4 à 5% (c’est-à-dire environ 40 000) des enseignants du public ont été absents pendant le confinement, alors qu’ils devaient donner des cours à distance à leurs élèves. Un chiffre confirmé par le ministère de l’Éducation Nationale et qui a conduit à des situations extrêmement difficiles pour les parents et les élèves qui ont pu se sentir complètement démunis.

Si l’école à la maison était déjà difficile à assumer pour beaucoup de parents qui n’avaient pas forcément le temps, le matériel, la patience ou simplement les connaissances pour aider leurs enfants, avec des professeurs absents, le décrochage scolaire était presque inévitable.

Comment expliquer ces absences ?

Difficile de bien comprendre pour quelles raisons certains professeurs n’ont plus donné signe de vie durant cette période si compliquée pour tout le monde. Tout d’abord, il est important de préciser que parmi ces 40 000 professeurs évoqués, tous n’ont pas disparu. Ce chiffre comprend en effet une grande majorité de professeurs qui n’ont simplement pas été suffisamment présents pour les élèves. En effet, beaucoup de professeurs ont donné peu de nouvelles et n’ont pas assuré un suivi suffisant.

S’il est difficile aujourd’hui d’expliquer les raisons de ces absences injustifiées, ils peuvent être mis en relation avec le taux d’absentéisme en France qui est justement de 5,10%.

Quoi qu’il en soit, le confinement a été difficile à vivre pour tous et ces chiffres le démontrent parfaitement. Cependant, il est également important de prendre un peu de hauteur face à ces données et de rappeler que les enseignants se sont pour la plupart démenés afin de continuer à donner leurs cours aux élèves. Ces derniers ne doivent pas être oubliés au profit de quelques absents. Inutile donc de stigmatiser la profession, sachant que le corps enseignant était réellement au premier plan durant ces semaines difficiles.