Cordon ombilical : quels risques s’il est autour du cou de bébé ?

Crédits : iStock

L’accouchement est une véritable épreuve pour une jeune maman, mais aussi pour son bébé. Ce dernier vit en effet des minutes, voire des heures, qui peuvent être très pénibles. Et s’il y a bien une chose qui a tendance à angoisser les futurs parents, c’est le cordon ombilical. Durant les contractions, le passage dans le bassin et enfin l’expulsion, le cordon peut en effet s’enrouler tout autour du cou de l’enfant. On parle alors de circulaire du cordon ombilical, un phénomène qui peut être mortel pour l’enfant s’il n’est pas pris en charge à temps.

Cordon ombilical : comment peut-il s’enrouler autour du cou de bébé ?

Il n’est pas rare que le cordon ombilical s’enroule autour du cou d’un fœtus, et ce, pour deux raisons. Certains bébés ont en effet tendance à jouer avec régulièrement, il y a donc un risque pour que ce dernier vienne progressivement s’enrouler autour des jambes, des bras ou bien du cou. Dans le deuxième cas, l’enfant peut simplement beaucoup bouger dans l’utérus (particulièrement jusqu’à la fin de la première moitié de la grossesse, lorsqu’il a encore suffisamment de place) et donc entraîner le cordon avec lui dans ses acrobaties. Forcément, au fil du temps, il va progressivement s’enrouler autour de différentes parties de son corps.

Bien évidemment, le risque est encore plus élevé lorsque le cordon est très serré autour du cou du fœtus, cela peut d’ailleurs entraîner sa mort. Il est également possible que le cordon soit « ample » et qu’il n’y ait donc aucun risque pour l’enfant. On parle alors de circulaire lâche.

cordon ombilical accouchement nombril don de cordon
Crédits : iStock

Comment se déroule l’accouchement dans ce cas ?

Il est généralement possible au moment de l’échographie de voir si le cordon est enroulé autour du cou de l’enfant. Les médecins peuvent ainsi constater s’il est lâche ou non. Une césarienne n’est donc pas toujours nécessaire dans ce cas de figure. On constate d’ailleurs de nombreux accouchements qui ont tout de même lieu par voie basse malgré ce problème. Cependant, les médecins sont alors bien plus vigilants, notamment parce que le cordon peut encore se resserrer davantage au moment du passage dans le bassin de la tête ou des épaules. Il s’agit donc bien souvent d’accouchements très surveillés. Pour cela, le monitoring est un parfait indicateur, car il va permettre à l’équipe médicale de surveiller de près le rythme cardiaque du fœtus. S’il se révèle inquiétant, une césarienne d’urgence peut alors être pratiquée.

Au cours de l’accouchement, la sage-femme ou l’obstétricien présent déroulera dès que possible le cordon. Dès l’expulsion, le cordon est généralement immédiatement coupé par les médecins afin de ne pas perdre de précieuses minutes.

Circulaire du cordon : des risques importants

La circulaire du cordon au moment de l’accouchement est un phénomène bien plus fréquent que ce que l’on pourrait croire et dans bien des cas, les parents comme les médecins le constatent à la naissance de l’enfant.

Bien évidemment, le premier risque est le fait que le cordon soit si serré autour du cou qu’il bloque la circulation sanguine. En effet, ce n’est pas tant le risque d’asphyxie qui est important dans ce cas de figure, car l’enfant ne respire pas encore avec son nez ou sa bouche. L’oxygène lui parvient en effet grâce au cordon. Notons cependant que ce cas de figure est plutôt rare.

Si les médecins choisissent parfois que l’accouchement ait lieu par césarienne, c’est surtout pour éviter une pression sur le cordon au moment de l’expulsion. La tête du fœtus risque en effet de venir appuyer dessus et donc de bloquer son apport en oxygène.

Sources : Le Journal des Femmes, MagicMaman, DocteurClic

Articles liés :

Syndrome du tourniquet : tout savoir sur ce phénomène inquiétant

Comment bébé fait-il pipi et caca dans votre utérus ?

Cordon ombilical : les 5 choses à savoir