Coronavirus : en cas de fermeture d’école, les parents seront indemnisés

Crédits : iStock

Si l’année scolaire de 2020 a été très particulière, notamment à cause de toutes les mesures sanitaires à respecter, celle qui vient de débuter risque d’être encore synonyme de prudence et de difficultés. En effet, malgré un protocole sanitaire mis en place dès le premier jour d’école, le nombre de contaminés au coronavirus continue d’augmenter depuis la fin des vacances d’été. Ainsi, comme l’a annoncé le ministre de l’Éducation Nationale, lorsqu’un cas sera détecté au sein d’un établissement, ce dernier fermera ses portes durant quelques jours par mesure de précaution. Or, cette situation demande aux parents d’arrêter de travailler le temps que les choses rentrent dans l’ordre. Fort heureusement, il semblerait que ces derniers puissent être indemnisés, sous certaines conditions.

Une rentrée scolaire bien particulière

À la fin de l’année scolaire 2020, lorsque le confinement a pris fin, toutes les écoles n’avaient pas encore ouvert leurs portes à nouveau. Certains établissements n’étaient en effet pas prêts à accueillir les enfants en respectant les nouveaux protocoles sanitaires et d’autres ont rapidement été contraints de fermer à nouveau lorsque des cas de Covid-19 ont été détectés. Pendant cette période, les parents pouvaient être indemnisés lorsqu’ils étaient obligés de garder leurs petits à la maison, mais ne recevaient qu’une partie de leur salaire. Il s’agit d’une situation que beaucoup ont eu du mal à vivre, notamment à cause de la perte financière engendrée par cette crise sanitaire. Forcément, avec la rentrée scolaire de l’année 2020-2021, les mêmes interrogations se posent. Le gouvernement a en effet expliqué que si un cas se déclarait dans un établissement scolaire, ce dernier serait à nouveau contraint de fermer ses portes.

école coronavirus virus maladie covid-19 épidémie collège lycée pandémie rentrée scolaire
Crédits : iStock

Une indemnité pour les parents concernés

Mardi 1er septembre, Gabriel Attal, secrétaire d’État et porte-parole du gouvernement, a annoncé au micro de France Inter que le « congé parental sera possible pour les parents » dans le cas où une école fermerait ses portes. Il semblerait donc qu’un nouveau dispositif soit à l’étude pour être rapidement mis en place en cas de regain de l’épidémie, comme l’explique Élisabeth Borne, la ministre du Travail : « On va réactiver quelque chose pour accompagner les parents, soit via les indemnités journalières, soit via l’activité partielle ».

Cela dit, tout le monde n’aura pas le droit à cette indemnité, car il faudra visiblement remplir certaines conditions :

  • Les parents n’ont aucune possibilité de faire du télétravail
  • La fermeture de l’établissement scolaire a bien été confirmée par les autorités compétentes
  • L’enfant ne peut être accueilli par aucune structure

Comme l’a expliqué Jean Castex, Premier Minsitre, cette solution de « congé parental » interviendra uniquement s’il n’y en a aucune autre : « Il faudra effectivement trouver des solutions surtout pour que les parents des enfants concernés puissent continuer à travailler. Donc plus que des solutions de congé parental, c’est plutôt des modes de garde que nous mettrions à leur disposition, que nous entendons favoriser dans cette hypothèse ». Une solution qui pourrait ainsi permettre aux parents concernés de ne plus « sacrifier » leurs congés payés et RTT pour garder leurs enfants à la maison.