Covid-19 : découvrez le nouveau protocole sanitaire allégé dans les écoles

Crédits : iStock

Les enfants ont repris le chemin de l’école depuis quelques semaines et le coronavirus reste au centre de tous les débats. Si tout est fait pour que les petits vivent cette rentrée scolaire au mieux et qu’ils restent en bonne santé, le virus est toujours bel et bien présent dans les établissements scolaires. D’ailleurs, plusieurs établissements ont d’ores et déjà dû fermer leurs portes face à la recrudescence de cas de coronavirus, aussi bien parmi les élèves que dans les équipes pédagogiques. Ce dimanche, le ministre de la Santé a justement annoncé de nouvelles mesures et notamment un protocole relativement allégé.

Une nouvelle vision des cas contacts

Dimanche 20 septembre, Olivier Véran a fait de nouvelles annonces au sujet de la situation liée à la pandémie de Covid-19, notamment dans les établissements scolaires. En effet, jusqu’à présent, lorsqu’une personne dans une école était testée positive au coronavirus, tous les élèves ainsi que les équipes pédagogiques dans le même établissement étaient considérés comme « cas contacts », ce qui signifie qu’ils étaient dans l’obligation de s’isoler dans l’attente d’un test de dépistage. Si ce dernier était négatif, alors le « cas contact » pouvait reprendre son quotidien tout en continuant d’appliquer les gestes barrières.

Cependant, face à l’augmentation récente des fermetures de classes et d’écoles partout en France depuis la rentrée scolaire, le gouvernement a fait le choix de changer de méthode. Le ministre de la Santé explique : « Le protocole d’identification des personnes cas contact, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d’écoles, sera toutefois appliqué lorsqu’il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe ».

Faire en sorte que la scolarité continue au mieux

Si ce nouveau dispositif peut surprendre face à l’augmentation conséquente des cas positifs de coronavirus en France, il s’agit pourtant d’une prise de position parfaitement assumée par le gouvernement. En effet, le premier protocole sanitaire mis en place dès la rentrée de septembre a entraîné beaucoup de fermetures d’écoles, ce qui a été extrêmement difficile à gérer pour les parents qui ont dû malgré tout continuer à travailler.

De plus, comme l’a expliqué Olivier Véran, cette mesure va dans le sens de conclusions dévoilées dans un récent rapport qui affirmait que « les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2 ».