Enceinte à Noël : qu’est-il possible de manger ?

Crédits : iStock

Voici un article qui devrait plaire aux futures mamans qui vont passer leurs fêtes de fin d’année avec un petit habitant dans le ventre. Seulement voilà, au-delà de l’aspect très joyeux d’une grossesse, il ne faut pas oublier que Noël s’accompagne toujours de grands repas en famille, avec de la nourriture qui sort de l’ordinaire. Mais avec toutes les restrictions liées à la grossesse, qu’est-il donc possible de manger le soir du réveillon lorsque l’on est enceinte ?

Pas d’alcool

Même si l’ambiance des fêtes peut prêter à un peu de folie, il est tout de même important de bien se rappeler que l’alcool doit être complètement proscrit durant la grossesse, quelle que soit l’occasion. En effet, cela peut causer de lourds troubles à l’enfant qui va naître, et ce, même si l’alcool est consommé de manière occasionnelle. Un seul verre peut suffire à porter préjudice à l’enfant. Il ne vaut donc mieux pas prendre ce risque inutile, simplement en pensant que cela rendra la soirée plus joyeuse, alors qu’il n’en est rien. Et si l’envie est vraiment trop forte, vous pouvez toujours vous rabattre sur les boissons non alcoolisées qui ont un goût presque identique aux originales. Dites-vous simplement que la grossesse ne dure que 9 mois et qu’il vaut mieux mettre toutes les chances de son côté pour garantir à son enfant une bonne santé.

Les entrées

En termes d’entrée, il est également nécessaire de prendre certaines précautions avant de se jeter sur le buffet. Oubliez donc les huîtres à cause des risques de listériose et rabattez-vous plutôt sur les écrevisses ou les crevettes cuites. Le saumon fumé est également autorisé s’il est acheté sous vide. Il faut cependant bien s’assurer qu’il n’y ait pas de traces d’antibiotiques. Cependant, les risques de listériose peuvent également être présents, le mieux reste donc de le manger cuit. En ce qui concerne le foie gras, il est autorisé seulement s’il est acheté en conserve ou bien fait maison, afin d’assurer sa bonne cuisson. Par contre, le tarama, les œufs de lump ou encore le caviar ne sont absolument pas recommandés.

Le plat principal

Il est bien évidemment conseillé de ne pas consommer de viande crue ou rosée. Il est cependant parfaitement possible de manger des civets de gibier (faisan, chevreuil, sanglier…) qui sont généralement cuits très longtemps, ce qui écarte les risques de contamination. En vérité, tout est plus ou moins autorisé pour le plat principal, à condition que ce soit bien cuit.

Le dessert

Les bûches glacées peuvent être consommées, à condition d’être certain qu’elles ont été bien conservées. En effet, elles sont généralement à base de crème et d’œufs. C’est la raison pour laquelle il faut pouvoir s’assurer de la provenance des aliments, mais aussi que la chaîne du froid a bien été respectée.