Enfants uniques : la structure de leur cerveau serait différente des autres enfants

Crédits : iStock

Si aujourd’hui, les parents font moins d’enfants qu’il y a encore quelques dizaines d’années en arrière, le fait de ne faire qu’un seul et unique enfant n’est toujours pas la norme. Au contraire, les familles composées d’un seul enfant ont encore bien trop souvent tendance à être montrées du doigt, comme des anomalies. L’idée de la famille pour beaucoup est donc encore très traditionnelle et ainsi composée d’au moins deux enfants. Si dans la vie de tous les jours, le quotidien est forcément différent entre un enfant unique et un autre qui a des frères et sœurs, il semblerait que cela ait aussi des conséquences sur la structure du cerveau du premier. 

Enfants uniques : de nombreuses idées reçues

Avoir un seul enfant n’est pas encore le modèle de famille « type ». Les parents comme les enfants ont tendance à encore être vus comme des « semi-familles », comme s’il était nécessaire d’avoir plusieurs enfants pour en former réellement une. Il existe d’ailleurs de nombreuses idées reçues au sujet des enfants eux-mêmes et sur leur évolution. Beaucoup ont tendance à croire que parce qu’ils sont seuls, ce sont des enfants rois, égoïstes qui auront des difficultés à avoir une vie sociale dans le futur. Bien évidemment, il ne s’agit que d’idées reçues qui sont parfaitement fausses. Cela dit, il semblerait tout de même que les enfants uniques aient quelques différences avec ceux faisant partie d’une fratrie.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Chongqing en Chine affirme en effet que la structure du cerveau des enfants uniques est différente de celles des autres.

Des cerveaux différents

La Chine a longtemps été le pays de l’enfant unique, c’est certainement pour cette raison que les chercheurs ont voulu savoir si cette politique imposée aux parents avait une conséquence sur la vie et le développement des enfants. Pour cela, ils se sont intéressés à 250 enfants : 125 uniques et 125 autres qui ont grandi avec des frères et sœurs. Tous ont passé des scanners du cerveau afin de voir si oui ou non le fait d’avoir une fratrie a des conséquences sur son développement. En parallèle de ces examens, les enfants ont également répondu à un test de personnalité. La conclusion est plutôt surprenante : les enfants uniques sont visiblement plus intelligents et créatifs que les autres.

En y réfléchissant bien, ce constat n’est pas si étonnant. Les enfants uniques bénéficient de toute l’attention de leurs parents et peuvent donc recevoir plus de savoir que lorsqu’ils grandissent avec des frères et sœurs. Pour ce qui est de la créativité, les enfants uniques prennent l’habitude de jouer seuls et ont donc plus de chances de faire travailler leur imagination afin de se créer leur propre univers.

Seulement, cette vie d’enfant unique peut également entraîner d’autres modifications du cerveau. La solitude qu’ils peuvent connaître risque en effet d’en faire des personnes parfois plus désagréables et moins sociables.

Bien évidemment, ces conclusions sont à prendre avec beaucoup de recul et ne représentent absolument pas un fait universel.

Articles liés :

Enfant unique : les idées reçues

Fratrie : les aînés seraient plus intelligents que leurs petits frères et sœurs

25 photos de fratries qui vous donneront envie d’avoir beaucoup d’enfants !