Être stressée durant la grossesse réduirait les chances d’avoir un garçon

Crédits : iStock

Le sexe du bébé est un critère plutôt important pour la majorité des parents. Si cette préoccupation a presque toujours existé, elle est d’autant plus patente aujourd’hui, car les parents peuvent connaître le sexe avant la naissance de l’enfant. S’il est actuellement parfaitement impossible d’influencer cela ou même de choisir directement le sexe du bébé à naître, il semblerait que certains facteurs puissent jouer un rôle sur le résultat final, et notamment le stress de la future maman.

Le stress engendrerait des filles

Le 14 octobre, la PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America) a publié une étude pour le moins surprenante. En effet, les chercheurs qui l’ont mené affirment que les femmes enceintes qui subissent beaucoup de stress seraient plus susceptibles de donner naissance à des petites filles.

Ainsi, ces derniers ont pu observer que les femmes ayant vécu beaucoup de stress au cours de la grossesse, notamment associé à une forte pression artérielle, ont donné naissance à quatre garçons pour neuf filles. Il s’agit là d’une forme de stress physique qui est visiblement bien différente du stress psychologique. En effet, dans ce dernier cas de figure, les femmes concernées donneraient naissance à deux garçons pour trois filles. Un ratio plus élevé une fois encore, mais avec un écart bien plus faible.

Un stress qui peut entraîner des problèmes à l’accouchement

Visiblement, ces deux formes de stress pourraient également avoir des conséquences sur l’accouchement. En effet, le stress psychologique entraînerait des complications au moment de la naissance de l’enfant. En ce qui concerne celles qui souffrent plutôt de stress physique, le travail serait alors plus long et plus difficile.

Être bien entourée

Le stress peut donc se révéler très mauvais pour la femme enceinte ainsi que pour son bébé. Cependant, il faut bien avouer qu’il s’agit d’une période plutôt angoissante dans la vie et qu’il est donc relativement normal d’éprouver quelques peurs. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’être bien entourée et de partager ses craintes avec des personnes de confiance.

En effet, cette même étude démontre également que le fait de pouvoir se confier et donc de se décharger de tout ce stress permettrait d’éliminer presque totalement les risques d’accouchement prématuré. Comme la femme enceinte est moins stressée, l’étude montre également qu’elle aurait plus de chances d’avoir un garçon.

Si cette étude montre des liens entre le stress et le sexe de l’enfant, elle n’apporte cependant aucune explication à cela. Difficile donc de savoir quelles sont les raisons de ces résultats si surprenants.

Articles liés :

Grossesse : pourquoi une femme stressée est souvent plus zen à cette période

Le stress pendant la grossesse favoriserait les risques de troubles de la personnalité chez l’enfant

Les parents de quatre enfants seraient les moins stressés