Fast-foods : quand faut-il les autoriser pour un enfant ?

Crédits : iStock

Les fast-foods font aujourd’hui partie intégrante du paysage dans la plupart des villes. Si beaucoup apprécient cette solution de facilité qui leur permet de manger rapidement des choses qu’ils aiment, il faut bien avouer qu’il ne s’agit absolument pas des aliments les plus sains. Les parents se demandent donc souvent à partir de quand il est raisonnable de les faire connaître aux enfants qui deviennent généralement accros à tout le sucre et le gras présents dans les produits proposés.

La folie du fast-food

Si beaucoup de personnes raffolent des menus de fast-food, tout le monde sait parfaitement qu’il ne s’agit absolument pas de repas équilibrés. Les enseignes qui proposent ce genre de produits ont initialement été créées pour permettre aux clients de manger rapidement. Il s’agit donc pour la plupart d’aliments surgelés qui peuvent être préparés à une vitesse record. Cependant, ce mode de cuisine ne garantit pas du tout la présence de tous les apports nutritionnels nécessaires au corps. Il faut également ajouter à cela qu’il s’agit de menus très gras et sucrés. C’est d’ailleurs pour cette raison que les enseignes en question ont tant de succès.

Cela dit, difficile aujourd’hui de ne jamais en manger. Il faut dire qu’il existe de plus en plus de « restaurants » différents qui proposent ce genre de service à un prix souvent imbattable. Les fast-foods peuvent aussi être une solution alléchante pour les personnes qui n’ont pas vraiment le temps de faire à manger. Seulement, est-ce bien raisonnable pour les enfants ?

Des repas qui ne sont pas équilibrés

Les menus proposés dans les fast-foods sont donc très gras et sucrés : tout pour plaire au plus grand nombre. Ils ne sont cependant pas du tout adaptés aux enfants (ainsi qu’aux adultes) qui sont alors en pleine croissance et qui ont donc besoin de plusieurs apports journaliers. En effet, les menus pour enfants ont de grandes carences en fibres, en vitamine C et en calcium. Parallèlement à cela, ces repas sont beaucoup trop riches, que ce soit en sucres, en acides gras saturés et en protéines animales.

À titre très exceptionnel

Les fast-foods ne doivent surtout pas devenir une habitude, bien au contraire. Le mieux reste quand même d’initier votre petit à cette malbouffe le plus tard possible. En effet, si la composition des plats proposés est catastrophique, le goût a tendance à plaire à beaucoup et c’est d’ailleurs ce qui fait leur succès. Mieux vaut donc faire en sorte de l’éviter durant ses premières années, car il ne pourra pas être en manque de quelque chose qu’il ne connaît pas.

Par la suite, et notamment sous l’influence des autres enfants du même âge, il aura très certainement envie de goûter au moins une fois. Et même si vous êtes totalement contre les fast-foods, vous ne devez pas les proscrire pour autant. Les interdits ne sont pas vraiment conseillés en matière de nutrition pour les enfants. Si les fast-foods ne sont pas bons pour la santé, ils peuvent être autorisés à titre exceptionnel simplement pour faire plaisir aux petits. En les refusant catégoriquement, vous risquez surtout de le frustrer et il n’y a absolument rien de bon à cela.

Vous devez également savoir que l’équilibre alimentaire ne se fait pas sur un seul repas, mais sur toute la journée. Après un repas au fast-food, vous devez donc rééquilibrer tout cela en proposant à votre petit des laitages, des fruits, des légumes ainsi que des protéines.

Sources : MagicMaman, Babyfrance, Parents

Articles liés :

Les enfants qui mangent équilibré auraient plus de facilités à l’école

Meal prep : 4 raisons de faire préparer vos repas pour la semaine

Repas du soir : les aliments qu’il ne faut pas donner aux enfants