in ,

Harcèlement scolaire : une lycéenne publie sur Twitter les lettres de menace que reçoit sa nièce de 11 ans, qu’elle aurait en fait elle-même écrites

Crédits : iStock
Harcèlement scolaire : une lycéenne publie sur Twitter les lettres de menace que reçoit sa nièce de 11 ans, qu’elle aurait en fait elle-même écrites
Notez cet article

Le harcèlement scolaire est un véritable fléau dans les cours de récréation, et il peut commencer très jeune. Le cas de Manon, 11 ans, qui est en classe de 6e, en est la preuve. En effet, la jeune fille a reçu dans son casier pas moins de 4 lettres qui sont véritablement terrifiantes de par la violence et la méchanceté de leur contenu.

Harcèlement scolaire : loin d’avoir disparu

Malgré les campagnes, les témoignages poignants et même les cas de suicides d’adolescents, le harcèlement scolaire ne semble pas désemplir. Ophélie Dodeman est une lycéenne, mais aussi la jeune tante de Manon, 11 ans et collégienne à Épinal. Et c’est grâce à Twitter qu’Ophélie est parvenue à alerter des centaines de personnes sur le harcèlement scolaire, et plus particulièrement sur celui que vit actuellement sa jeune nièce. En effet, le 28 novembre, la jeune femme publie sur le réseau social des photos de plusieurs lettres de menaces d’une violence inouïe, avec pour légende « Vous trouvez ça normal qu’à 11 ans ils aient des propos pareils… »

 « Suiscide toi », « On vas te faire la misère », « à se soire à la sortie », « tu thabille comme une pute », « connasse », « crève »… (sic). La liste est encore longue et les propos presque insoutenables lorsqu’on sait qu’ils proviennent de jeunes collégiens.

Crédits : Capture d’écran Twitter

Une plainte a été déposée

Ophélie, la tante de Manon, explique : « Manon a reçu quatre messages dans son casier au collège depuis la semaine dernièreJ’ai trouvé ça tellement choquant et énorme que j’ai décidé de les publier ». Et la jeune femme semble avoir eu raison, puisque les messages de soutien ne se sont pas fait attendre. En effet, des centaines de personnes littéralement choquées par les propos tenus dans les lettres ont voulu exprimer venir en aide à la jeune fille en demandant s’ils pouvaient eux-mêmes lui envoyer des lettres de soutien : « C’est des messages sur Twitter pour l’instant, mais d’autres vont m’être envoyés par La Poste, explique Ophélie. Je les donnerai à Manon ce week-end ».

En attendant, une procédure judiciaire a été engagée afin de retrouver qui sont les harceleurs de Manon : « Mes parents sont allés porter plainte pour Manon, explique Ophélie Dodeman qui précise que la jeune fille n’a plus ses parents. La conseillère principale d’éducation du collège s’en occupe aussi, elle l’accompagne à la sortie des cours et il y a des recherches lancées pour identifier les personnes ». La tante de la jeune fille a également affirmé que sa nièce « va bien » et qu’elle est « entourée ».

Nouvelles informations le 4 décembre :

Deux jours après la publication de son post sur Twitter, Ophélie, la tante de Manon, a supprimé son compte, et était donc parfaitement injoignable. Et pour cause : il semblerait que la jeune collégienne ait en fait écrit elle-même ces lettres de menace qui lui étaient destinées. Selon les policiers en charge de l’enquête, il s’agirait en fait d’un « appel au secours » d’une enfant qui voulait « juste qu’on s’intéresse à elle ». La famille a quant à elle refusé de s’exprimer.

Sources : Huffington Post, France Info, Sud Ouest

Articles liés :

Une nouvelle campagne pour mettre fin au harcèlement à l’école

Les adolescents et le suicide

Phobie scolaire : quand l’école devient un enfer