L’apprentissage du langage chez l’enfant aurait un lien avec son niveau socio-économique

Crédits : iStock

Comme vous le savez; les enfants ne sont pas tous égaux face aux apprentissages de la vie. Certains vont faire leurs premiers pas très tôt quand d’autres apprécieront au contraire le fait de se déplacer à quatre pattes. En effet, chaque enfant évolue à son rythme et ne doit pas être bousculé sous prétexte que l’enfant des voisins sait faire plus de choses que lui. Seulement, une nouvelle étude vient de démontrer que parfois, le milieu social et économique dans lequel un enfant va évoluer pourrait bien avoir une influence sur son rythme d’apprentissage, notamment lorsque cela concerne le langage. 

Un vocabulaire différent en fonction du niveau socio-économique des parents

C’est une étude de Santé Publique France qui affirme cela : les enfants ne seraient pas égaux face à l’apprentissage du langage, notamment du fait du milieu socio-économique de leurs parents. Plusieurs études internationales avaient déjà émis cette idée et cette dernière va encore plus loin, car elle précise que les enfants les plus touchés seraient ceux dont la mère à un niveau scolaire inférieur au brevet des collèges. En effet, sur les 100 mots qui leur étaient proposés dans le cadre de cette étude, ils n’en connaissaient que 70. Une différence significative par rapport aux enfants dont la mère détient un bac +2 qui en connaissaient 80.

Cette étude est également différente des autres menées jusqu’à présent, puisqu’elle démontre que dès l’âge de 2 ans, les inégalités peuvent se faire remarquer entre les enfants. Des différences qui ne feront que se renforcer avec le temps, car à trois ans, les enfants issus de catégories sociales modestes, voire pauvres, ne connaissent que 500 mots en moyenne, alors que ceux qui évoluent dans des milieux plus aisés en connaissent 1000 au même âge. Malheureusement, ces différences, qui peuvent encore être discrètes à un si jeune âge, risquent de se faire vraiment remarquer au fil du temps et de desservir les enfants issus des familles les plus modestes.

Un apprentissage qui se fait dès la naissance

Contrairement à ce que beaucoup de jeunes parents pourraient croire, l’apprentissage du langage commence dès les premières semaines de vie de l’enfant. Le fait que la communication soit établie dès son plus jeune âge va lui permettre de se familiariser avec, et donc d’emmagasiner le plus tôt possible toutes sortes de mots ou d’expressions, qu’elles soient verbales ou physiques. En effet, le langage ne passe pas uniquement par les mots, mais aussi par le corps. Vous avez donc tout intérêt à observer régulièrement les réactions de votre bébé lorsque vous lui parlez et de vous aussi jouer le jeu de la communication non verbale, grâce aux gestes, aux sourires ou même aux babillages.

C’est en partie grâce au langage qu’un enfant va se sentir considéré, ce qui l’encouragera donc à s’ouvrir encore plus et à communiquer avec ce qui l’entoure. Vous ne devez donc pas hésiter à réagir lorsqu’il semble s’adresser à vous afin de l’encourager à communiquer.

Sources: MagicMaman, 20 Minutes

Articles liés :

Langage de bébé : 5 astuces pour l’aider à le développer

Bébé et ses premiers sourires

Communication avec bébé : pourquoi ne pas tenter le langage des signes ?

5.0
01