#MeTooInceste : des milliers de témoignages dénoncent les comportements incestueux

Crédits : iStock

Depuis quelques semaines maintenant, le sujet de l’inceste fait grand bruit en France, grâce notamment à la sortie du livre de Camille Kouchner La familia grande. Dans cet ouvrage, l’autrice accuse son ex-beau-père, Olivier Duhamel, d’agressions sexuelles sur son frère jumeau durant leur adolescence. Un témoignage qui a forcément fait beaucoup de bruit, avec un livre qui s’est très rapidement classé en tête des ventes. Depuis, plusieurs autres histoires du même genre émergent sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MeTooInceste.

Lever le voile sur l’inceste

S’il y a bien un sujet extrêmement tabou dans notre société, c’est celui des violences sexuelles, particulièrement lorsque cela concerne les enfants. Autant dire que ce sujet n’est donc que très rarement abordé et est même bien souvent étouffé. C’est exactement ce que prouve l’affaire Duhamel qui a été mise en lumière il y a seulement quelques jours, alors que plusieurs personnes sont d’ores et déjà accusées de garder le secret depuis plusieurs années.

Forcément, la révélation de cette terrible histoire a rappelé de très mauvais souvenirs à d’autres personnes victimes d’inceste. En quelques jours seulement, le #MeTooInceste a fait son apparition sur Twitter. Si cela permet de montrer que l’inceste n’est pas un fait rarissime, ces témoignages peuvent également être difficiles à lire, bien qu’ils soient plus que nécessaires. Dans la même vague que le mouvement #MeToo à la suite de l’affaire Weinstein, il semblerait que ce livre qui évoque l’inceste marque un vrai tournant dans la lutte contre les agressions sexuelles faites aux enfants.

Des témoignages très lourds, mais importants

L’inceste est un acte tellement abominable qu’il est difficile de croire qu’il est presque courant dans certaines familles. Pourtant, selon un sondage Ipsos de 2020, 6,7 millions de Français ont déjà été victimes d’inceste, ce qui représente 1 Français sur 10. Ces chiffres absolument terrifiants montrent également l’ampleur de l’omerta autour de ce sujet.



Grâce à ce livre et ce hashtag, plusieurs personnes ont enfin pu s’exprimer sur le sujet et partager leurs témoignages. Ils permettent de se rendre compte que derrière les chiffres édifiants, il y a vraiment des personnes qui ont vécu les pires atrocités, souvent durant l’enfance.