in , ,

Paternité : l’âge aurait des conséquences sur la santé de l’enfant

Crédits : iStock
Paternité : l’âge aurait des conséquences sur la santé de l’enfant
noté 5 - 1 vote

Les hommes ne sont pas tous égaux face à la paternité, et visiblement, cela pourrait avoir de réelles conséquences sur les enfants. En effet, si l’âge de la paternité recule de plus en plus, il semblerait que ce ne soit pas vraiment une bonne nouvelle pour la santé des enfants, qui pourrait s’en trouver lourdement impactée.

Des risques de schizophrénie, de nanisme ou encore d’autisme

Vous le savez, les hommes et les femmes ne sont pas du tout égaux dans leurs chances d’avoir des enfants, puisqu’un homme peut avoir des enfants (presque) toute sa vie, alors que pour une femme, la ménopause marque la fin de sa période de fertilité. Seulement, avoir des enfants sur le tard ne serait pas non plus une très bonne idée pour les hommes, puisque cela pourrait avoir des conséquences sur la santé des enfants.

C’est une étude menée par l’Université d’Harvard qui a mis en évidence qu’avec l’âge, les spermatozoïdes peuvent subir des mutations qui laisseraient ensuite apparaître de véritables problèmes sur la santé des enfants, comme de l’autisme, du nanisme, de la schizophrénie ou encore des troubles bipolaires.

Il y a bien évidemment une explication à ces découvertes : chez l’homme, ce sont les cellules de type spermatogonies situées dans les testicules qui produisent les spermatozoïdes. Pour un homme de 20 ans, ces cellules sont reproduites plus de 200 fois, alors que chez un homme de 40 ans et plus, ce chiffre monte jusqu’à 600. Et c’est au moment de ces divisions que les problèmes peuvent apparaître, car des mutations peuvent alors avoir lieu et impacter la santé du futur enfant. Une étude a d’ailleurs prouvé qu’un homme de 70 ans transmet huit fois plus de mutations à son enfant qu’un homme de 20 ans.

Source

Articles liés :

Le rôle central du père pour l’enfant

Les pères célibataires auraient une espérance de vie moins longue que les autres

Jalousie : quand le père ne trouve plus sa place