Témoignages : avoir des jumeaux, triplés ou quadruplés et jongler entre la fatigue et l’amour

Crédits : iStock

L’arrivée d’un enfant est un véritable bouleversement dans la vie d’un couple. Mais lorsqu’il s’agit de jumeaux, de triplés ou de quadruplés, le choc est multiplié, et l’excitation peut rapidement se muer en peur. Mais qui dit grossesse multiple dit aussi multiplication de l’amour, et c’est certainement cela qu’il faut retenir. Ces témoignages prouvent à quel point il peut être difficile de surmonter l’arrivée de plusieurs enfants en même temps, mais peuvent aussi permettre de donner un peu d’espoir à ceux qui ont le sentiment de ne jamais sortir la tête de l’eau.

Témoignage anonyme

Je suis maman de 4 enfants dont les dernières sont des jumelles de 3 ans. Quand le gynécologue m’a annoncé qu’il n’y avait pas un mais deux bébés, je n’ai pas vraiment réagi. C’est le soir, lorsque nous en avons parlé avec le papa que toutes les questions se sont posées. J’avais déjà 2 enfants, une qui était à l’école et la seconde pas encore. Les questions d’organisation et surtout celle de la prématurité se sont bien évidemment posées, mais aussi de savoir comment nous allions faire avec les deux grandes. Lorsque les filles sont arrivées, tout était naturel pour moi, je les ai même prises toutes les deux pour dormir dans le lit à la maternité. Lorsque les sages-femmes sont entrées dans la chambre, elles m’ont demandé comment j’avais pu les placer et dormir avec. Je leur ai dit que si je voulais dormir un peu, le fait qu’elles soient ensemble était la seule chose qui pouvait les calmer.

Témoignage de Justine

Je suis maman de jumeaux de 7 mois. Je les ai allaité exclusivement pendant 1 mois, puis je suis passée à une alimentation mixte jusqu’à leurs 3 mois. Aujourd’hui, ils font leurs nuits avec quelques réveils pour remettre la fameuse sucette…Lorsqu’on doit se lever 3,4,5 fois dans la nuit juste pour remettre une sucette, je me dis que c’est un moindre mal ! J’ai du mal à réaliser qu’au tout début, je me levais toutes les 2h30/3h pour les nourrir…Finalement ils grandissent et on oublie, on les aime tellement que leurs sourires au réveil nous font oublier la nuit terrible qu’ils nous ont fait passer ! Lorsqu’on est parent de multiple, c’est important de pouvoir compter l’un sur l’autre ! Que l’un puisse gérer les bébés pendant que l’autre fait une petite sieste ! C’est ce que nous avons fait et nous n’avons jamais eu l’impression de perdre pied ! C’est que du bonheur, en double !

Témoignage anonyme

J’ai des jumeaux de 8 mois. À l’annonce j’étais perdue. J’ai mal vécu ma grossesse à tel point que j’étais écœurée de ne pas avoir une grossesse normale. Mais lorsqu’ils sont nés, je me suis bien organisée. Mais plus le temps passe, plus je perds pied. En effet, je n’ai ni ami ni famille dans la région ( en Bretagne) car je suis originaire du Nord… J’ai beau les aimer et faire de mon mieux pour eux, je ne serais jamais la maman que j’aurais dû être. On porte beaucoup moins d’attention à deux enfants qu’à un seul. Je suis éreintée, je ne supporte plus mon quotidien. J’ai bien envie de partir, mais je n’ai pas le courage de les abandonner… Malgré tout je les aime mes loulous… Mais quand j’entends les gens me dire que c’est une belle expérience, je ne peux pas m’empêcher de dire que c’est une expérience que je ne voulais pas vivre… Je ferais ce qu’il faut pour eux, mais ce n’est pas qu’une simple question d’organisation d’avoir des jumeaux, c’est aussi beaucoup de patience et de courage. Si je peux donner un conseil à une maman qui hésite à garder des jumeaux, je lui dirais de suivre son instinct et de ne pas se fier à ce que ses proches ou les professionnels de santé lui diront ….

Merci à ces femmes qui ont accepté de se livrer sans tabou sur les difficultés que peut entraîner l’arrivée de plusieurs enfants en même temps. Ces récits peuvent aussi être criants de désespoir, mais prouvent qu’il est essentiel de s’armer de patience avant de réellement pouvoir profiter d’une vraie vie de famille épanouie.