Une étude affirme qu’il vaut mieux arrêter complètement de fumer pendant la grossesse plutôt que de diminuer

Crédits : iStock

Le tabac est un véritable problème chez les femmes enceintes et il est difficile pour certaines de faire une croix sur cette addiction. Malheureusement, il s’agit d’un geste qui est extrêmement dangereux pour la santé et particulièrement pour un fœtus qui peut alors venir au monde avec de nombreuses complications. C’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé aux femmes enceintes d’arrêter de fumer pendant la grossesse. Seulement, certaines ne parviennent pas à accepter cet arrêt parfois brutal de la cigarette et continuent donc à en fumer quelques-unes tous les jours. Cependant, une récente étude affirme que le bébé est tout de même en danger malgré une baisse de la consommation de tabac.

De fausses idées autour du tabac et de la grossesse

Beaucoup de femmes pensent que le simple fait de réduire la consommation de tabac suffit pour mettre au monde un enfant en bonne santé. Il existe également une croyance qui veut que l’arrêt total du tabac ne soit pas bon pour la santé du fœtus si la mère est stressée à cause de cela. Il s’agit d’ailleurs d’un argument qui permet à beaucoup de femmes enceintes de se déculpabiliser lorsqu’elles continuent de fumer pendant la grossesse.

Une excuse qui semble totalement fausse, comme l’explique une étude publiée dans la revue BMJ Open, menée par des chercheurs de l’université de la Finlande orientale. Ces derniers ont en effet examiné 1,4 million de paires mère-enfant en Finlande afin d’analyser les conséquences du tabagisme sur les proportions corporelles des nouveau-nés. Ils se sont particulièrement intéressés à ces effets au cours du premier trimestre de grossesse afin de comparer les résultats avec un tabagisme qui dure toute la grossesse.

Vers un arrêt définitif de la cigarette

Au cours du premier trimestre, le tabac est à bannir et c’est justement ce que prouve cette étude. Quelques cigarettes au cours de cette période peuvent en effet être tout aussi dangereuses qu’une consommation beaucoup plus importante au deuxième et troisième trimestre. Généralement, cela se traduit par une petite taille à la naissance et notamment un tour de tête plus petit que la normale. Seulement, les conséquences ne sont pas uniquement visibles à la naissance et peuvent apparaître tout au long de la vie de l’enfant.

Cette étude prouve à quel point il est important de prendre de bonnes habitudes dès le premier trimestre de grossesse afin de ne pas mettre la santé de son bébé en danger. Il s’agit d’une période extrêmement importante pour définir la santé future de l’enfant à naître. Il ne faut donc surtout pas la négliger et tenter de l’aborder dans les meilleures conditions.

Articles liés :

Tabac et grossesse : faut-il payer les femmes enceintes pour les encourager à arrêter ?

Grossesse : 3 techniques efficaces pour arrêter le tabac

Marijuana : de plus en plus de femmes enceintes en consommeraient