Une grand-mère accouche de sa petite-fille à 61 ans

Crédits : iStock

Les familles d’aujourd’hui sont bien loin du schéma traditionnel avec une mère, un père et des enfants biologiques nés le plus naturellement possible. Les choses ont en effet bien changé en quelques années, notamment grâce à la loi sur le mariage homosexuel. La notion de famille n’est donc plus la même et il n’existe plus vraiment de modèle aujourd’hui. C’est d’ailleurs ce que prouve cette histoire digne d’un film : une grand-mère de 61 ans a donné naissance à sa petite-fille.

Une immense preuve d’amour

L’histoire est loin d’être commune, et est pourtant bien réelle. Cecile Edge, une Américaine âgée de 61 ans a récemment donné naissance à sa petite-fille qui n’est autre que l’enfant de son fils et de son gendre. Tout commence lorsque son fils Matthew et son compagnon Elliott annoncent à leurs familles respectives qu’ils souhaitent avoir un enfant. Cecile Edge a donc décidé de se proposer afin d’être leur mère porteuse. Si dans un premier temps le jeune couple a poliment refusé cette offre – notamment parce qu’elle était alors ménopausée – ils ont rapidement compris qu’une grossesse était pourtant possible.

Pour cela, Cecile Edge a dû subir de nombreux examens médicaux au centre de l’Université du Nebraska avant d’avoir enfin l’accord des médecins. Cela dit, ils tiennent à rappeler que de telles procédures ne sont pas autorisées à toutes les femmes du même âge, car un bon état de santé est nécessaire : « Porter sa propre petite-fille biologique peut sembler être de la science-fiction, mais Cecile n’est pas la première femme, ni même la plus âgée, à le faire. Cependant, il est important que les gens remarquent que toutes les personnes de 60 ans ne sont pas en assez bonne santé pour porter un enfant ».

Une participation de toute la famille

Pour donner naissance à ce bébé, les médecins ont eu recours à une fécondation in vitro. Pour cela, ils ont utilisé le sperme de Matthew et les ovules de la sœur d’Elliot. Le bébé possède donc les patrimoines génétiques des deux familles. Par chance, Cecile est tombée enceinte dès le premier transfert d’embryon. C’est ainsi que le 25 mars 2019, le jeune couple a pu accueillir une petite fille en parfaite santé : Uma Louise Dougherty-Eledge. Après plus de deux ans de procédures, les deux familles ont eu le plaisir de découvrir cette petite fille qui fait déjà le plus grand bonheur de ses deux papas.

Source

Articles liés :

GPA : où en est la France ?

Mères porteuses : mieux comprendre le parcours de la GPA

Superfétation : est-il possible de tomber enceinte alors qu’on l’est déjà ?

5.0
01