in

Acné : comment aider un adolescent à s’en débarrasser ?

Crédits : iStock
Acné : comment aider un adolescent à s’en débarrasser ?
Notez cet article

L’acné est un véritable fléau pour les adolescents et peut engendrer un véritable mal-être. Malheureusement, avec la puberté et les hormones, il est difficile d’y échapper. Les parents sont souvent désemparés devant leur enfant qui se plaint régulièrement de ces boutons sur son visage.

La bête noire des adolescents

L’acné touche une grande majorité des adolescents : près de 9 sur 10, et 2 femmes sur cinq. Il est donc très rare d’être épargné par tous ces boutons qui investissent le visage, la poitrine, le cou ou encore le dos. L’acné se manifeste avec des points noirs, des pustules (boutons blancs qui contiennent du pus), des papules (boutons rouges et douloureux), des nodules (boutons plus gros, durs, profonds et plus douloureux que les pustules) ou encore des kystes (lésions douloureuses et profondes contenant du pus). Il est donc rare que l’acné passe inaperçue. Elle a au contraire toutes les chances d’être bien visible, au grand désarroi des adolescents qui en souffrent. Cependant, un petit bouton qui apparaît de temps en temps n’est absolument pas le signe d’une acné, il n’est donc pas nécessaire de paniquer tout de suite.

Les causes de l’acné

Les hormones jouent un grand rôle dans l’apparition de l’acné, puisque celle-ci survient généralement au même moment que la puberté, vers 12 ans. Jusqu’alors, la peau de l’adolescent était fine et douce. Mais avec les hormones et tous les changements qui se produisent dans le corps à cette période-là, les glandes sébacées situées sous la peau sont stimulées et réagissent en produisant du sébum, qui est une substance grasse obstruant les pores de la peau. C’est ainsi que les boutons apparaissent.

La génétique joue également un rôle dans l’apparition de l’acné. En effet, un adolescent dont les parents en ont eu autrefois aura bien plus de risques d’y faire face également.

Le stress peut également être une cause de l’acné. En effet, le stress déclenche la sécrétion d’hormones, qui activent là aussi les glandes sébacées. Les point noirs commencent donc à apparaître, suivis des boutons.

La réaction des parents

Certains adolescents sont très préoccupés par l’acné, alors que d’autres n’en ont que faire. Dans ce cas-là, il ne sert à rien de paniquer et de le forcer à suivre un traitement. S’il vit bien cette situation, il est inutile de s’opposer à lui. Cependant, si l’acné représente un véritable complexe pour lui et qu’il se sent mal dans sa peau à cause de ses boutons, il devient alors impératif de trouver une solution. Mais les traitements pour l’acné ne sont pas les mêmes lorsqu’il s’agit seulement de quelques boutons et d’une acné sévère.

Avant de se précipiter et de consulter un médecin, il est possible d’adopter des gestes du quotidien qui permettront de réduire le nombre de boutons et même de faire disparaître complètement l’acné si l’adolescent les suit avec précaution :

  • Se nettoyer le visage 2 fois par jour (ni plus ni moins) avec un savon doux
  • Ne pas toucher les boutons et ne pas tenter de les percer non plus, au risque de les infecter encore plus et de laisser des cicatrices
  • Utiliser des produits non comédogènes à base d’eau pour le maquillage
  • Bien se démaquiller chaque soir
  • Manger équilibré
  • Ne pas s’exposer au soleil sans protection solaire

Grâce à ces quelques astuces à pratiquer quotidiennement, il est possible de bien réduire l’acné. Les adolescents qui ont de l’acné ne doivent surtout pas frotter leur peau avec des produits antiseptiques. Même si beaucoup sont persuadés que l’acné apparaît à cause d’une peau sale, ce n’est absolument pas le signe d’un manque d’hygiène.

Consulter un dermatologue

Si même après avoir pris toutes ces précautions l’acné est encore présente, il devient alors nécessaire de consulter un dermatologue (toujours avec l’accord de l’adolescent). Celui-ci sera capable de lui prescrire une traitement adapté afin de venir à bout de l’acné. Attention cependant, certains traitements sont très forts et même réputés pour avoir des effets secondaires sur l’état psychologique, avec des risques de dépression. Il est donc nécessaire d’être parfaitement bien renseigné avant de se lancer dans un traitement. L’adolescent doit également avoir conscience qu’un traitement peut être très contraignant et ne sera efficace que s’il est suivi à la lettre, et donc utilisé tous les jours.

Sources : MagicMaman, Top Santé, Maman pour la vie

Articles liés :

11 masques à préparer vous-même contre l’acné et les imperfections

Maquillage : à quel âge l’autoriser ?

7 conseils pour vous protéger vous et vos enfants de la pollution de l’air