Covid-19 : les enfants recevraient moins d’argent de poche

Crédits : iStock

Si la crise du coronavirus a eu un impact sur tout le monde, il faut bien avouer que les enfants n’ont particulièrement pas été épargnés par ce grand bouleversement qui les a directement touchés. Seulement, les changements ne se produisent parfois pas toujours là où on les attend. Si on sait déjà que bien des enfants ont pris du retard au niveau scolaire, les petits ont également été désavantagés au niveau financier. Ces derniers recevraient en effet moins d’argent de poche depuis le début de la crise sanitaire.

Moins d’argent de poche pour les enfants

Si l’argent de poche pour les enfants n’est absolument pas une obligation, bien des familles ont choisi cette méthode. Cela permet en effet aux petits de comprendre très tôt la valeur de l’argent et ainsi de pouvoir gérer un petit budget dès le plus jeune âge. L’argent de poche a également des inconvénients, et notamment celui de sacraliser l’argent. Cela peut effectivement leur donner l’impression que rien n’est possible sans argent et que le but premier de la vie est donc d’en gagner.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une habitude relativement courante en France, mais qui a complètement évolué depuis le début de la pandémie de Covid-19. En effet, selon une étude menée par Harris Interactive pour la Fédération bancaire française, 19 % des 8-14 ans affirment qu’ils reçoivent moins d’argent de poche depuis le premier confinement. Il n’y a pas que la somme qui a changé, car il semblerait que le nombre d’enfants à recevoir de l’argent de poche est également en baisse de 4 %. Bien évidemment, tous les enfants n’ont pas accès à l’argent de poche, et d’ailleurs, avec la crise sanitaire, ils sont passés de 5 % à 3 % à en avoir.

Une différente gestion de l’argent de poche

Les enfants, aussi jeunes soient-ils, ont une gestion de l’argent bien à eux. Et c’est justement ce que montre cette même étude qui dévoile à quel point les habitudes de dépense des enfants ont changé avec la crise sanitaire. Avant la pandémie, les enfants dépensaient majoritairement leur argent dans des bonbons. Aujourd’hui, ils préfèrent se tourner vers des jouets ou des jeux vidéo. Cela peut notamment s’expliquer par le fait qu’ils passent beaucoup plus de temps à la maison et qu’ils ont ainsi besoin de s’occuper pour que le temps ne leur semble pas trop long.

Les enfants semblent également privilégier depuis peu les articles soldés, voire d’occasion. Ils souhaitent donc visiblement réduire au maximum les coûts et n’ont pour cela pas peur de se tourner vers des objets usagers. On retrouve aussi dans cette démarche une dimension écologique qui correspond parfaitement aux enjeux de cette nouvelle génération.