Emmaillotage : dans quels cas faut-il éviter de le faire ?

Crédits : iStock

L’emmaillotage est une pratique ancestrale qui est encore très populaire dans de nombreux pays. Depuis quelques années, cette technique qui permet notamment de calmer les bébés et de les aider à s’endormir fait son grand retour en France. Il faut dire que cette méthode a sauvé les nuits de nombreux parents, puisque l’emmaillotage est réputé pour aider les nourrissons à trouver le sommeil, à leur permettre de se sentir en sécurité ou encore à calmer leurs maux d’estomac. Seulement, certains professionnels de santé affirment que l’emmaillotage ne doit pas être pratiqué pour toutes les situations et qu’il faudrait même parfois l’éviter pour le bien-être de bébé.

Dans quels cas faut-il éviter l’emmaillotage ?

L’emmaillotage est recommandé par de nombreux médecins et professionnels de la petite enfance. Pour autant, il ne permet pas de régler tous les problèmes de bébé et pourrait même en aggraver certains. Comme pour toutes les pratiques qui s’appliquent aux nourrissons, il faut savoir à quel moment les utiliser et quand au contraire elles pourraient être dangereuses.

  • Lorsque l’enfant est capable de se tourner sur le ventre. L’emmaillotage est généralement utilisé par les jeunes parents durant les premières semaines de vie de bébé. Seulement, il peut devenir dangereux s’il est pratiqué trop longtemps, et notamment lorsque l’enfant parvient à se retourner sur le ventre. Il risque en effet de s’étouffer, car il ne sera plus libre de ses mouvements.
  • En dehors des heures de sommeil. Même si vous avez la sensation que l’emmaillotage permet à votre enfant de se calmer, vous devez vous en tenir à le pratiquer uniquement lorsqu’il dort. En effet, il est important de rappeler que l’emmaillotage empêche un bébé de se mouvoir et donc de disposer librement de son corps à une période où il a besoin plus que jamais de bouger sans entrave pour découvrir ce qu’il y a autour de lui.
  • Après ses 2-3 mois. Votre bébé va rapidement se développer et aura donc besoin d’être libre de ses mouvements après ses 2-3 mois. En plus de cela, une récente étude a démontré que l’emmaillotage au-delà de cet âge pourrait augmenter les risques de mort subite du nourrisson.
bébé lange emmaillotage emmailloté dormir nourrisson cheveux
Crédits : iStock

Les points négatifs de l’emmaillotage

S’il faut bien reconnaître que l’emmaillotage présente de nombreux points positifs, il y a aussi des inconvénients à le pratiquer :

  • L’augmentation de la température corporelle. Si vous choisissez mal le tissu pour emmailloter votre bébé, il risque d’avoir très chaud. Alors forcément, sa température corporelle va augmenter, chose qui n’est pas vraiment recommandée pour un petit bébé.
  • Les risques de luxation de la hanche. Il est tout à fait possible d’emmailloter un bébé en laissant ses jambes libres de leurs mouvements. Cela va vous permettre d’éviter les risques de luxation de la jambe, qui peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur l’apprentissage de la marche ultérieurement.
  • Les risques de suffocation. Emmailloter son bébé nécessite une technique que vous devez absolument maîtriser au risque de bloquer la respiration de votre bébé. En effet, si vous serrez trop le tissu, votre enfant risque de ne pas parvenir à respirer. Il est aussi possible que vous ne maîtrisiez pas la façon d’attacher le tissu, et donc que ce dernier vienne recouvrir son visage, ce qui, encore une fois, est très risqué.

Sources : MagicMaman, Découvrir Montessori

Articles liés :

Coliques du nourrisson : 6 remèdes naturels pour en venir à bout

Lange pour bébé : 8 façons de l’utiliser

Mort subite du nourrisson : 8 réflexes à adopter pour l’éviter

5.0
02