Faut-il décalotter un petit garçon quand il est bébé ?

Crédits : iStock

Les premiers pas dans la vie de parent peuvent être maladroits et incertains. Fort heureusement, les médecins et autres sages-femmes sont présents pour les guider afin d’avoir rapidement les bons gestes. Seulement, les conseils ne sont pas toujours les mêmes au fil des années, notamment en ce qui concerne le fait de décalotter ou non les petits garçons lorsqu’ils sont bébés.

Pourquoi faudrait-il décalotter bébé ?

Le pénis, sauf en cas de circoncision, est recouvert à l’extrémité par le prépuce. Il s’agit d’un morceau de peau qui adhère à la muqueuse du gland. Généralement, ces adhérences finissent par céder dès les premières érections qui peuvent apparaître au cours des premiers mois de l’enfant. Si ce phénomène est parfaitement naturel, certains médecins recommandent toutefois d’intervenir dans ce processus. Les parents peuvent donc se voir conseiller de décalotter eux-mêmes leur enfant afin de supprimer ces adhérences.

Au moment de la naissance, le prépuce est solidaire au gland, et ce, jusqu’aux 3-4 ans de l’enfant. Seulement, pour certains médecins (très peu nombreux aujourd’hui), il est préférable de décalotter régulièrement un bébé pour des raisons d’hygiène. En effet, des bactéries peuvent s’infiltrer entre le prépuce et le gland et créer ainsi des infections. Le fait de décalotter l’enfant permettrait donc de mieux nettoyer cette zone si sensible. C’est d’ailleurs pour cette même raison que beaucoup de parents ont recours à la circoncision, c’est-à-dire au fait de retirer définitivement le prépuce.

Décalotter bébé : bonne ou mauvaise idée ?

Si auparavant de nombreux médecins préconisaient le fait de décalotter les petits garçons, ils sont aujourd’hui une grande majorité à bannir complètement cette pratique. Pendant longtemps, plusieurs parents étaient sollicités pour faire cela de manière très soudaine afin de détacher d’un coup sec le prépuce du gland. Seulement, ce genre de méthode est bien évidemment extrêmement douloureuse pour l’enfant concerné et peut également lui laisser des séquelles psychologiques plus ou moins importantes.

Il vaut donc mieux laisser faire la nature qui se chargera elle-même avec du temps et de la patience de désolidariser le prépuce du gland. Si en règle générale, le décalottage se fait de manière parfaitement spontanée, il se peut que chez certaines personnes il n’ait jamais lieu. Cela peut alors être un véritable problème plus tard pour le garçon concerné, notamment pour ses rapports sexuels qui seront très douloureux, voire impossibles.

Les méthodes

Ainsi, pour éviter de faire face à ce cas de figure, certains médecins recommandent aux parents de contribuer au décalottage sans pour autant être trop intrusifs et violents. Il est possible de commencer dès le premier mois de l’enfant en dégageant très délicatement le prépuce du gland en le faisant glisser vers le bas. Si vous constatez que votre bébé grimace ou montre un signe d’inconfort, vous devez immédiatement arrêter pour ne pas le blesser. Le mieux reste de faire cela à la sortie de bain, la peau étant plus souple. En reproduisant ce geste quotidiennement, le prépuce finira par être complètement indépendant du gland.

Cependant, le fait de décalotter un bébé n’est absolument pas obligatoire et vous pouvez très bien attendre qu’il grandisse pour que cela vienne naturellement. Cela dit, il est tout de même important d’apprendre aux alentours de 3-4 ans ce geste qui deviendra nécessaire dans la toilette de l’enfant. Ce dernier doit ainsi pouvoir bien laver cette zone afin d’éviter la propagation de bactéries qui pourraient être dangereuses.

Sources : MagicMaman, Doctissimo, Parents

Articles liés :

Changer bébé : les 5 précautions à prendre

Les 4 alternatives aux lingettes pour bébé

Couches lavables : comment bien les choisir ?