in ,

Hygiène : les hommes seraient moins “propres” que les femmes

Crédits : iStock

Les hommes sont bien souvent pointés du doigt à cause de leur manque d’hygiène. Un stéréotype qui existe depuis très longtemps et qui a visiblement encore de beaux jours devant lui. En effet, une récente étude très sérieuse menée par l’Ifop montre que certains hommes ont encore quelques mauvaises habitudes, comme garder les mêmes sous-vêtements plusieurs jours de suite…

Des notions d’hygiène plus que douteuses

L’hygiène est un point essentiel de notre routine quotidienne qui est d’ailleurs apprise aux enfants dès leur plus jeune âge. Seulement, il semblerait que les adultes eux-mêmes ont parfois du mal à l’appliquer, comme le démontre une récente étude menée par l’Ifop. Grâce à un échantillon de 2005 personnes âgées 18 ans et plus, les chercheurs ont pu en savoir plus sur l’hygiène corporelle des Français entre 1951 et 2020. Les résultats sont relativement surprenants et démontrent notamment que les hommes seraient moins attentifs à leur propre hygiène que les femmes.

En effet, 86% des femmes procèdent chaque jour à une toilette complète, contre 71% des hommes. Ces résultats changent aussi en fonction du mode de vie des personnes. Ainsi, les hommes chômeurs sont 60% à procéder à une toilette quotidienne contre 59% des ruraux et 57% de ceux qui ont 65 ans et plus.

Se laver les mains n’est visiblement pas une priorité non plus pour beaucoup de personnes. Ainsi, seulement 37% des Français se lavent les mains en sortant des transports en commun et 71% le font en sortant des toilettes.

Changer ses sous-vêtements : une habitude que tout le monde n’a pas

Cette même étude met également en lumière la fréquence à laquelle les Français changent de sous-vêtements, et les résultats sont plutôt surprenants. Une fois de plus, les femmes sont visiblement plus “propres” car elles sont 94% à changer de culotte chaque jour, alors que les hommes ne sont que 75% à le faire quotidiennement. Pire encore, ils seraient 21% à changer de caleçon deux fois par semaine, 4% une fois par semaine et 1% une fois tous les quinze jours.

Des résultats très étonnants dans une société dans laquelle l’hygiène est un élément extrêmement important. L’étude révèle en effet que le manque d’hygiène peut être un motif de discrimination, car 39% des sondés affirment avoir dû mettre fin à une relation avec une personne qui présentait une hygiène corporelle douteuse. Ils sont également 31% à avoir pris des distances avec quelqu’un qui ne prenait pas soin de son intérieur. Ces résultats sont donc plutôt contradictoires, car même si les Français n’aiment pas le manque d’hygiène, ils ont visiblement du mal à l’appliquer à eux-mêmes.