Lanugo : tout savoir sur les poils de bébé à la naissance

Crédits : iStock

Si pendant neuf mois, les futurs parents ont tendance à s’imaginer l’apparence qu’aura leur enfant, il est bien évidemment impossible de prévoir à quoi il ressemblera vraiment. Le jour J, ils peuvent donc parfois être surpris devant l’apparence de leur bébé. Parmi les particularités qui peuvent frapper, on retrouve notamment une forte pilosité, ce qui n’est pas rare chez les nouveau-nés. Ce phénomène porte le nom de lanugo et permet en réalité de protéger la peau de l’enfant.

Qu’est-ce que le lanugo ?

Le lanugo désigne un fin duvet qui recouvre la peau d’un nouveau-né. La couleur des poils peut varier en fonction des enfants, mais généralement, ils sont clairs. Ils sont également plutôt longs et souples. Ce duvet est tout particulièrement présent sur les épaules et le dos. Le lanugo commence à apparaître aux alentours du quatrième mois de grossesse, et est d’ailleurs très abondant chez le fœtus. Cependant, il est censé disparaître lorsque l’accouchement intervient.

Cette couche de poils permet en réalité de protéger la peau fragile de bébé au cours de la grossesse, et n’est donc en principe plus utile au moment de la naissance. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce sont souvent les enfants nés prématurément qui présentent du lanugo. Cependant, il est tout à fait possible d’en voir également chez des enfants nés à terme, ce qui n’est pas pour autant un signe de mauvaise santé. Il s’agit seulement d’un élément qui varie d’un enfant à l’autre. Le lanugo va surtout faire office d’isolant thermique pour le nourrisson, qui a généralement du mal à réguler sa température après la naissance.

Que faut-il faire ?

Comme les poils sont bien souvent vus comme quelque chose de disgracieux dans notre société, les jeunes parents sont généralement très troublés d’en voir sur le corps de leur petit. Ils cherchent donc bien souvent une solution pour s’en débarrasser, ou bien s’inquiètent en voyant cela. Toutefois, il n’y a absolument rien à faire pour en venir à bout, mise à part s’armer de patience. En effet, dans les semaines qui suivent la naissance, cette petite particularité va finir par s’estomper.

Si après plusieurs semaines, votre bébé semble encore très poilu, cela peut être simplement le résultat de la génétique. Là aussi, inutile de s’en inquiéter : cela ne signifie absolument pas qu’il sera très poilu plus tard. Avec le temps, même ces poils finissent par se faire plus discrets.