Les changements d’humeur d’un bébé affecteraient sa mémoire

Crédits : iStock

Au cours de sa première année de vie, un bébé va apprendre des centaines de choses. Il s’agit d’une période charnière, durant laquelle les apprentissages se font absolument tous les jours, pour le plus grand bonheur et l’émerveillement de ses parents. Cependant, parfois, ces derniers peuvent avoir la sensation que leur enfant ne progresse pas vraiment, ou même qu’il a oublié certaines choses qu’il a pourtant apprises la veille. Ce phénomène n’est pas si anormal selon cette étude qui met en relation la perte de mémoire d’un bébé et son humeur au moment de l’apprentissage.

La mémoire et l’humeur : un lien qui existe chez les adultes

Tous les parents ou presque l’ont déjà remarqué : après avoir appris de nouvelles choses, un bébé peut parfois complètement oublier tous les enseignements qu’il a reçus. Un comportement un poil frustrant pour des parents qui se sont montrés si fiers et qui ont la sensation que leur enfant n’a absolument rien retenu de tout ce temps passé ensemble. Des chercheurs ont donc fait le choix de s’intéresser de plus près à cela pour mieux comprendre pourquoi les bébés peuvent parfois avoir la mémoire courte. Pour débuter ces recherches, ils se sont intéressés à d’autres études au sujet de la mémoire des adultes qui peut être affectée par leurs humeurs. Ils ont ainsi cherché à savoir si cela était aussi le cas pour les bébés.

Pour cela, ils se sont intéressés à 96 bébés âgés de neuf mois. Dans un premier temps, les enfants ont été observés en compagnie de leurs parents durant un temps calme, ou au contraire pendant un moment où ils étaient agités. À la suite de cela, les chercheurs ont passé eux-mêmes un moment avec les enfants en essayant de leur apprendre à se servir d’une marionnette avec la main. Environ un quart d’heure après, ils ont cherché à savoir si les petits étaient capables ou non de reproduire ces gestes.

bébé parent maman enfant nourrisson mère
Crédits : iStock

L’humeur modifie la capacité à mémoriser

Quinze minutes après la première expérience, les bébés ont été séparés à nouveau en deux groupes, comme la première fois, en fonction de l’ambiance : dans le premier un environnement calme et dans le deuxième plus d’agitation. Cependant, si certains sont restés dans le même groupe et étaient donc de la même humeur que la première fois, d’autres ont été plongés dans un autre environnement.

Les chercheurs ont alors constaté que lorsque les bébés n’étaient pas de la même humeur que lors de la première expérience, ils n’arrivaient pas à reproduire le geste, pourtant appris peu de temps auparavant. À l’inverse, ceux qui étaient d’humeur égale sont parvenus à reproduire l’expérience.

Cela peut donc expliquer pourquoi parfois, les bébés ne réussissent pas à refaire des choses qu’ils viennent pourtant d’apprendre. Cette expérience peut même permettre à apprendre encore plus de choses aux enfants et plus rapidement, simplement en essayant de les replonger dans la même humeur. Cependant, il est important de préciser que malgré ces résultats intéressants, ces recherches comportent un biais. En effet, les enfants étudiés étaient tous dans la même tranche d’âge. Les phénomènes observés peuvent donc tout simplement être normaux uniquement chez les petits de cet âge-là.