Le gouvernement signe une charte pour lutter contre les jouets stéréotypés

Crédits : iStock

Si les stéréotypes de genre s’estompent légèrement au fil du temps, ils restent tout de même très présents au sein de notre société. Malheureusement, les enfants sont les premiers touchés par ces idées reçues qui vont progressivement devenir des règles de vie presque tout à fait normales. Même si certains parents font tous les efforts du monde pour éviter que le genre ne soit un problème dès l’enfance, difficile d’en faire abstraction avec le début de la vie en communauté pour les enfants et donc l’influence des autres. Des mesures importantes doivent ainsi être prises pour que les enfants ne soient pas victimes des stéréotypes. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a récemment signé une charte contre les jouets sexistes.

Des jouets genrés encore proposés dans la plupart des magasins

S’il est possible depuis quelques années de constater quelques efforts de la part des grandes marques de jouets, nous sommes encore bien loin d’une réelle égalité des genres. Il suffit de se rendre dans un magasin de jouets pour constater que les rayons sont encore très genrés : du bleu et des couleurs foncées pour les garçons, du rose et des couleurs plus douces pour les filles. Les différences ne s’arrêtent pas là : la plupart des jouets destinés aux garçons sont souvent des jeux d’action, voire de violence, qui visent à les rendre forts et courageux. Inversement, ceux pour les filles sont beaucoup plus calmes et doux et nombreux sont ceux qui font directement référence à des tâches ménagères, comme pour leur apprendre cela dès leur plus jeune âge.

Pour mettre fin à ces discriminations parfaitement assumées, ce mardi 24 septembre, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et le secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé ont présenté la « charte d’engagements volontaires pour une représentation mixte des jouets ».

Plus de mixité dans les rayons de jouets

Si les jouets sont avant tout un loisir pour les enfants, ils peuvent aussi être responsables de nombreuses idées reçues. Cette nouvelle charte vise donc à faire en sorte que les jouets soient moins excluants. Cela va notamment passer par le fait de permettre aux enfants de se projeter dans l’avenir et notamment de leur créer des vocations sans distinction de sexe. Comme l’explique Michel Moggio, président de la FPJ (Fédération française des industries jouet/puériculture) : « dans les univers très typés, on évite que les jouets ne soient pas trop “excluants” en ajoutant des caractères féminins ». Cela concerne notamment les jeux de construction ou avec des figurines qui sont encore trop souvent destinés aux petits garçons. Il en va de même pour les jeux scientifiques qui auront à présent un « label pour tous » afin de ne pas exclure un genre ou l’autre.

Cette même charte promet également une formation pour les vendeurs des magasins de jouets. Ces derniers vont notamment devoir prendre le réflexe de demander « qu’est-ce qui ferait plaisir à l’enfant » plutôt que « c’est pour une fille ou un garçon ? » De cette façon, tous les jouets pourront potentiellement être proposés aux enfants, sans distinction de genre.

Quant aux magasins de jouets, ils ne devront plus présenter une séparation des « univers » fille ou garçon, que ce soit dans les magazines ou dans les rayons. Une façon de permettre aux petits eux-mêmes de se diriger vers les jouets qui pourraient leur plaire. Ces stéréotypes peuvent en effet empêcher les enfants de s’amuser avec des jouets supposés être pour le sexe opposé, notamment par peur des moqueries.

Articles liés :

VIDÉO : un petit garçon dénonce l’idée que le rose est uniquement réservé aux filles

5 règles pour donner à vos enfants une éducation féministe

Le rayon jouets d’un magasin Leclerc crée une vive polémique